Forum des pays exportateurs de gaz : Le sommet d’Alger, une « étape cruciale »

0
170

Renforcer la coopération entre les pays membres, redessiner la carte gazière mondiale et booster la production sont désormais les principaux objectifs du 7e sommet des pays producteurs de gaz qui aura lieu à Alger du 29 février au 2 mars prochain. L’évènement, qui devrait réunir les chefs d’Etat et de gouvernement, se veut un espace de dialogue et de discussion entre les participants pour sortir avec une vision assez claire permettant au cartel gazier de relever les défis à venir, liés essentiellement aux développements de l’industrie gazière.

PAR ABDELLAH B.

Dans un message adressé aux participants, à l’occasion du lancement, hier, de la plateforme numérique du sommet d’Alger algeria7thgecfsummit.dz, Abdelmadjid Tebboune a insisté sur l’importance de la coopération entre les pays membres pour défendre ce combustible et son rôle dans la transition énergétique mondiale. Il affirme dans ce sens que le sommet d’Alger est une occasion pour « approfondir nos discussions et nos collaborations pour affirmer le rôle du gaz naturel en tant que ressource essentielle pour les transitions énergétiques, relever les défis technologiques, encourager les investissements dans l’exploration et le développement des gisements de gaz naturel et favoriser des partenariats mutuellement bénéfiques entre les pays producteurs et les pays consommateurs ».

En fait, au long des trois jours de la durée de ce sommet, du 29 février au 2 mars, les
participants passeront en revue la coopération dans le domaine de l’industrie gazière ; il devrait connaître également la signature de plusieurs protocoles d’accord visant à
booster la production du cartel, une manière de s’imposer sur le marché gazier international dont la demande a pris une courbe ascendante depuis le début des conflits géopolitiques en Europe de l’Est et au Moyen Orient. Intervenant à cette occasion, le ministre de l’énergie Mohamed Arkab a mis en exergue les différentes problématiques qui devront être au menu du sommet d’Alger, dont la plus importante est celle liée à l’approvisionnement du marché gazier international. « La réunion d’Alger est une étape
cruciale pour les pays producteurs du gaz.

Le sommet sera consacré aux discussions sur l’évolution du marché mondial du gaz,
également les moyens à mettre en place pour le développement de l’industrie gazière, indispensable à la fois pour garantir la sécurité énergétique et le développement durable », affirme-t-il.

Par ailleurs, si le marché mondial de l’énergie a enregistré ces derniers temps des perturbations en matière d’approvisionnement, l’Algérie a su préserver sa place de fournisseur fiable et stable, comme l’indique le secrétaire général du GECF, Mohamed Hammel. Selon ce dernier, « l’accueil de cet événement par l’Algérie confirme son rôle de producteur et de fournisseur fiable du marché international en ce combustible », affirme-t-il. Le cartel gazier aura pour mission de défendre la position du gaz dans la transition énergétique sur la scène internationale, qui ne cesse de s’accélérer ces dernières années. Il s’agit donc d’un événement crucial pour l’avenir de ce combustible, où les pays producteurs sont appelés à répondre à la fois à la forte demande sur le gaz et d’adapter leur production aux normes climatiques.

A. B.