Fourniture d’équipements de dessalement de l’eau de mer : L’américain Energy Recovery déroche un contrat de 28 M$

0
6186
Fourniture d'équipements de dessalement de l'eau de mer : L'américain Energy Recovery déroche un contrat de 28 M$

L’Algérie s’est lancée dans la réalisation d’un vaste programme de de dessalement de l’eau de mer pour répondre aux besoins croissants en la matière. Dans le cadre de ce programme, l’américain Energy Recovery a annoncé hier dans un communiqué avoir « décroché plusieurs contrats pour la fourniture du Pressure Exchanger (PX) pour des projets de dessalement en Algérie, totalisant plus de 28 millions de dollars ».

PAR ABDELLAH B.

Selon la même source, les appareils PX peuvent « réduire la consommation d’énergie lors du dessalement jusqu’à 60% et offrent le coût de cycle de vie le plus bas de tous les dispositifs de récupération d’énergie du marché », ajoute la même source. En allant plus dans les détails des caractéristiques de ces machines, notamment en matière de protection de l’environnement, Energy Recovery indique que « ces unités PX empêcheront plus de 560.000 t d’émissions de carbone de pénétrer dans l’atmosphère chaque année, l’équivalent du retrait d’environ 120.000 voitures particulières de la route ».

Le dessalement joue un rôle important dans la stratégie algérienne d’approvisionnement en eau potable. Le dessalement fournit 17% de l’eau de l’Algérie, et le pays a donné la priorité à l’augmentation de la part du dessalement à 50% de l’approvisionnement en eau d’ici à 2030, en réponse au changement climatique et à une grave sécheresse en 2021. L’engagement de l’Algérie en faveur du dessalement est un élément important dans la stratégie du pays en matière d’approvisionnement en eau.

« L’Algérie s’appuie sur le dessalement de l’eau de mer qui est un élément essentiel d’une stratégie diversifiée d’approvisionnement en eau face à la pénurie d’eau dans le monde », indique la même source, qui ajoute que « cette série de projets contribuera à rapprocher le pays de son objectif, car tous ces projets sous contrat fourniront des appareils PX aux projets municipaux de dessalement, fournissant ainsi de l’eau potable aux résidents locaux.

Toutes les commandes devraient être livrées en 2023 ». En fait, le recours de l’Algérie à l’installation de nouvelles centrales de dessalement de l’eau de mer s’explique par le changement climatique et la raréfaction de cette ressource vitale ces dernières années en raison de la sécheresse qui a frappé plusieurs régions dans le monde. Il s’agit donc
d’une manière de garantir la sécurité des approvisionnements en eau potable et de résister à la sécheresse.

Sur ce point, le président de la République a déjà ordonné l’implantation de centrales de dessalement de l’eau de mer dans plusieurs régions du littoral dans les années à venir. « Même si l’Algérie a également investi dans la construction de barrages pour augmenter la
capacité d’approvisionnement en eau, le dessalement de l’eau de mer reste la seule source de résistance à la sécheresse », indique le communiqué d’Energy Recovery.

A. B.