L'Algérie Aujourd'hui
Eco-finance

Gaz : Effondrement de l’approvisionnement russe, explosion des prix en Europe

Gaz Europe

Les prix du gaz ont atteint des sommets en Europe. Cette fois c’est les quantités destinées à être livrées en Europe l’hiver prochain. La principale cause réside dans l’effondrement des approvisionnements russes, selon le magazine spécialisé « energynews ».

En effet, selon la même source, les contrats du NBP (indice britannique) et du TTF (indice néerlandais) pour cet hiver pourraient atteindre des records. « Le 6 juillet, les contrats de NBP étaient évalués à 430 pence/therm, ceux du TTF atteignaient 172,125 €/MWh. Le lendemain, ils passaient respectivement à 443 pence/therm et 182 €/MWh », explique le magazine en ligne qui estime que la hausse devrait se poursuivre.

Le gaz 7 fois plus cher

Pour comprendre cette hausse vertigineuse des prix du gaz en Europe, il faut remonter à l’année dernière, soit avant la guerre en Ukraine entrainant une flambée des cours. À titre de comparaison, les prix ont été multipliés par 7 par rapport à la même date en 2021.

Si des records ont été enregistrés par le passé, la situation du marché européen du gaz marqué par des tensions grandissantes avec la Russie risque de pousser les prix vers des nouveaux records. Le 1er mars 2018, le record concernant le NBP était de 535 p/th. C’était lors de la vague de froid que traversait l’Europe cette année. Mais le vrai pic de l’index britannique a été atteint le 7 mars. Le BNP s’échangeait à 800 p/th.

Cette année, la flambée des prix débute en mars 2022, au moment où l’Europe cherchait à reconstituer ses réserves de gaz. Les décisions de Gazprom de diminuer les flux vers les gros consommateurs européens notamment les allemands et les italiens, en raison de maintenance selon le groupe russe, a accéléré la hausse des prix de nouveau.

Avant 2021 les prix étaient rarement supérieurs à 100 p/th. Justement, c’est les approvisionnements continus des russes via les gazoducs qui maintenaient les prix sous cette barre symbolique. L’effondrement des livraisons russes ont déstabilisé le marché et enclenchent désormais une concurrence mondiale sans précédent.

Ce dérèglement du marché gazier a fait passer le prix du méthane de l’hiver 2022 sur la place britannique (indice NBP) de 92,85 p/th à 129,50 p/th le 5 octobre 2022. « Entre cette date et l’arrêt éventuel des exportations de base, le contrat a atteint une moyenne de 132,742 p/th », rappelle energynews.

« On peut déjà observer un pic à 330 p/th le 21 décembre. Même phénomène entre fin décembre et le pic de mars. Le contrat a atteint une moyenne de 215,043 p/th et un pic de 368,65 p/th le 8 mars. Cela se poursuit avec une moyenne de 248,644 p/th entre le 8 mars et le 14 juin. La période est en plus marquée par la réduction des exportations de Nord Stream », conclut le magazine.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus