Gaz, hydrogène vert, électricité, verte, énergie solaire… La DG d’Engie et Arkab parlent affaires

0
1177
Gaz, hydrogène vert, électricité, verte, énergie solaire… La DG d'Engie et Arkab parlent affaires

Par Abdellah B.

Gaz, hydrogène vert et exportation de l’électricité verte sont les dossiers qui ont accompagné la directrice générale du groupe énergétique français Engie, Catherine MacGregor, hier, en Algérie. Reçue par le ministre de l’Énergie Mohamed Arkab, «les deux parties ont passé en revue les relations entre Engie et Sonatrach dans les domaines gaziers ainsi que les perspectives de collaboration entre les deux groupes et ont abordé l’état actuel du marché international du gaz naturel et son évolution», lit-on dans le communiqué du ministère.

Si le document du département de l’énergie n’a pas explicitement évoqué la question d’une éventuelle augmentation des approvisionnements du marché français en gaz, la période choisie par la directrice d’Engie pour se rendre en Algérie n’est pas fortuite.

Elle coïncide avec le lancement d’une course acharnée dans le vieux continent pour le remplissage des stocks de gaz en prévision de l’hiver prochain.

En fait, après la réduction drastique de ses importations de gaz russe et la cherté du gaz importé depuis les USA, le groupe français espère une augmentation des approvisionnements de son pays en gaz algérien de l’ordre de 50%.

En d’autres termes, le groupe français compte sur l’Algérie pour relever son niveau d’approvisionnement en gaz, le dossier a été déjà abordé l’année dernière et les discussions entre les deux parties sont toujours en cours.

Certes, la question gazière demeure primordiale pour les pays européens dont la France, dans ce contexte de tarissement de l’offre sur le marché international engendrée par les sanctions de l’Union européenne contre la Russie, qui était jusqu’à janvier 2022 le premier fournisseur du vieux continent en cette énergie avec plus de 40% des parts de marché, mais il n’y a pas que le gaz qui figure dans l’agenda de Catherine MacGregor.

Hydrogène vert, électricité verte et décarbonation ont également été abordés lors de sa rencontre avec M. Arkab.

Opportunités d’affaires et perspectives

«Les deux parties ont abordé les opportunités d’affaires et les perspectives futures d’investissement dans le domaine de l’exportation de l’électricité verte, les énergies nouvelles et renouvelables, notamment le développement de l’hydrogène et la réalisation d’installations de production d’électricité en solaire photovoltaïque, ainsi que dans le domaine des nouvelles technologies et la formation», lit-on dans le communiqué du ministère de l’Énergie.

Sur ce volet, le groupe français ne veut pas rester à l’écart de la dynamique européenne en matière de conquête du marché énergétique. Allemands, Italiens et d’autres grands groupes européens ont tourné leurs regards vers l’Algérie dans la perspective de saisir les opportunités que représente ce marché en matière d’investissement dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables.

De ce fait, le groupe français s’est dit intéressé par les nouvelles opportunités qu’offre le marché algérien dans le domaine des énergies nouvelles renouvelables et compte saisir l’occasion pour renforcer la coopération avec la partie algérienne Sonatrach.

Une manière de mettre en œuvre les points consacrés à la coopération énergétique entre les deux pays contenue dans la déclaration d’Alger, paraphée en d’août 2022 par les présidents des deux pays.

A.B.