Grève des transporteurs de clinker et de ciment : Bekkaï appelle à une solution en urgence

0
57
exportation ciment GICA

Après une année fructueuse pour le marché des exportations de ciment et de clinker avec un volume de 6,2 millions de tonnes en 2021, contre 1,6 million en 2019, une nouvelle entrave risque de freiner cette ambition de porter le volume des exportations de ces deux matières à 10 millions de tonnes durant l’année courante. Il s’agit de la grève des transporteurs, entamée depuis une semaine, qui risque non seulement de perturber les exportations en la matière, mais de faire perdre à l’Algérie des marchés importants.

Hier, le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï a invité les deux parties en conflit à trouver des solutions en urgence pour résoudre ce contentieux, tout en rappelant l’engagement de l’Etat à accompagner les opérations d’exportation. «Le ministre a appelé les responsables des entreprises et sociétés de transport ainsi que les entreprises portuaires à assurer les moyens et les équipements nécessaires pour faciliter l’exportation et à œuvrer en coordination avec les producteurs de ciment et de clinker, à l’élaboration d’une feuille de route commune en vue de développer cette activité», a indiqué un communiqué du ministère. D’autre part, le Groupe GICA, le Groupe Lafarge Algérie, le Groupe Amouda et le Groupe Biskria ont rendu public un communiqué dans lequel ils affirment avoir répondu favorablement à la plateforme de revendications des transporteurs de clinker destiné à l’export et qui ont entamé des mouvements de protestation et procédé au blocage de l’ensemble des trajets menant aux ports, spécialement à l’est du pays pour compenser la baisse de la charge.

Ce que réclament les transporteurs

«Depuis le début du mois de février et suite à la décision des autorités algériennes de l’application stricte de la loi relative à la surcharge des camions, une décision que nous saluons et que nous appuyons fortement, des mouvements de protestations et de blocage des routes se sont rapidement mis en place sur l’ensemble des trajets menant aux ports afin de réclamer une augmentation des prix de transport», lit-on dans le communiqué signé par les cinq groupes.  Selon la même source, les différentes réunions tenues avec les représentants des transporteurs se sont soldées par une acceptation et une satisfaction totale de leur part, mais «on constate, aujourd’hui, que ces derniers n’ont pas tenu leur engagement en continuant dans la fermeture des routes, accompagnés de menaces, d’intimidation et de violence à l’égard des chauffeurs qui souhaitent reprendre leur activité et que les efforts mis en place par nos entreprises sont restés malheureusement vains», ajoute la même source. En fait, la pérennité de cette situation de blocage risque de causer un préjudice important aux exportations du pays en matière de clinkers et du ciment, d’après les opérateurs en question les partenaires étrangers commencent déjà à sentir le poids de cette grève qui a fortement impacté le volume des exportations dans un contexte marqué par la forte demande sur le produit. La situation reste compliquée depuis plus d’une semaine. Les deux parties en conflit sont appelées à trouver un terrain d’entente en se mettant à la table de négociation.

A. B.