Guerguerat, conflit armée. Sahara Occidental : Les mises au point du SG des Nations-Unies (vidéo)

0
856
Guerguerat, conflit armée. Sahara Occidental : Les mises au point du SG des Nations-Unies

Animant une conférence débat à l’institut des sciences politiques de l’université de Paris, le Secrétaire Général des Nations-Unies, M. António Guterres s’est exprimé sur la question sahraouie.

En effet, c’est en réponse à une question biaisée d’une étudiante marocaine, laquelle -il faut le signaler- a avancé de fausses informations concernant un présumé « soutien » de l’ancienne ministre des Affaires étrangères espagnole Aránzazu González au revirement de position du Premier ministre Pedro Sanchez concernant cette question, mais aussi en accusant les Nations-Unies de bloquer ce dossier, que le SG des Nations-Unies a remis les pendules à l’heure.

« Naturellement le Polisario aspire à l’indépendance »

Tout en rejetant les accusations de l’étudiante concernant le blocage de ce dossier, M. Guterres a tenu à faire un rappel historique concernant le territoire du Sahara Occidental, en soulignant que l’ancienne puissance coloniale, l’Espagne, a décidé de partager ce territoire entre la Mauritanie et le Maroc :

« d’abord, le dossier est bloqué par ceux qui ont décidé de le bloquer… La Mauritanie a décidé de se retirer car ses dirigeants ont compris qu’il y a beaucoup de problèmes au Sahara Occidental, le Maroc a alors décidé d’établir sa présence au Sud » a-t-il expliqué.

Et d’enchainer : « Le Maroc a par la suite établi un mur et les militants du front Polisario sont établis à l’Est de ce mur ».

« Le conflit armé se maintient »

M. Guterres a poursuivi son intervention en assurant que le conflit qui oppose le front Polisario au Maroc s’est compliqué davantage après les incidents de Guerguerat :

« Naturellement le front Polisario aspire à l’indépendance et nous essayons à travers les actions de l’envoyé spécial Staffan de Mistura de rapprocher les points de vue entre le Maroc et le Polisario pour trouver une solution. Malheureusement et après les tensions à Guerguerat, la situation s’est compliquée et le conflit se maintient puisqu’il n’y a pas de cessez-le-feu. La force de la MINURSO trouve beaucoup de difficultés pour opérer au niveau de cette zone car il y a des obstacles de part comme d’autres » a-t-il expliqué.

Une affaire qui ne concerne que le Maroc et le Polisario

Pour de nombreux observateurs, ces déclarations de Guterres sonnent comme une véritable mise au point à la politique marocaine qui vise à normaliser son occupation du territoire sahraoui notamment à travers ses relais médiatiques et politiques étrangers, mais aussi à travers l’exploitation illégitime et illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental.

Le Secrétaire général de l’ONU reconnaît, en effet, l’existence d’« un conflit armé » permanent et dangereux dans cette région entre l’armée sahraouie et son homologue marocaine et surtout rétablit la vérité concernant les accusations répétées par le Makhzen à l’encontre de l’Algérie, en ne citant à aucun moment, et, tout au long de son intervention, Alger, comme une partie du conflit.

Pour l’ONU et son SG, ce conflit, concerne le Maroc et le Sahara Occidentale et à un degré moindre, l’Espagne en sa qualité d’ancienne puissance administrant ce territoire.

O.K.