Habitat : plus de 30 000 ha réservés à toutes les formules

0
165
Relance de l'aide au logement rural via le FNPOS : les détails de l'opération

Le programme AADL 3 sera lancé en 2024. Les responsables chargés de ce projet ont déjà commencé à préparer « le terrain » pour qu’il soit réussi.

PAR ADEL C.

A ce sujet, le directeur général de l’urbanisme et de l’architecture au ministère de l’habitat, Hakim Bey, a révélé qu’une étude des plans d’occupation des sols a déjà été entamée. « Que ce soit pour le programme AADL 3 ou les autres formules, nous sommes en train de préparer des plans d’occupation des sols au niveau de tout le territoire national. Pour valider ces plans, un grand travail se fait. Depuis 2022, nous avons préparé plus de 50 plans d’aménagement du territoire. Une telle démarche a pour but aussi de donner un cadre juridique et réglementaire à tous les espaces sur lesquels les nouvelles zones urbaines seront bâties », a-t-il déclaré lors d’un passage dans une émission diffusée sur Echorouk New.

Puis, il a enchaîné : « Ce n’est pas tout, un recensement a été fait au niveau de toutes les communes du pays pour connaître les terres sur lesquelles les futurs projets de construction des habitations seront réalisés. Pour l’instant, je peux vous assurer que nous
disposons de beaucoup d’hectares sur lesquels des constructions urbaines seront
faites. Afin que je sois plus précis, je peux affirmer qu’on dispose de plus de 30 000 ha
sur le plan national réservés à toutes les formules et non pas le programme AADL uniquement. » M. Bey a également ajouté : « En ce qui concerne les wilayas, il y a quelques-unes où nous travaillons en étroite collaboration avec les autres ministères, tels que le
ministère de l’intérieur ou encore le ministère de l’agriculture, pour dénicher des espaces où seront implantés des pôles urbains. »

«Le ministre de l’habitat procède au développement de 1509 zones d’ombre»

Le directeur général de l’urbanisme et de l’architecture au ministère de l’habitat est revenu sur ce qui a été réalisé dans les zones d’ombre : « Conformément aux orientations du président de la République, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville s’est penché sur le dossier des zones d’ombre. D’ailleurs, il procède au développement de 1509 zones d’ombre. Un budget de 20 milliards de dinars a été consacré à cette opération. » Hakim Bey a poursuivi : « L’autre nouveauté, c’est que nous avons fini tous les travaux d’aménagement dans les zones d’ombre qu’on nous a confiés à la fin de 2022. Des nouvelles routes ont été réalisées.  Ces régions-là disposent aujourd’hui de l’éclairage public ainsi que d’un réseau de
distribution d’eau potable. »

«Depuis 2020, les aménagements des logements ont coûté 220 milliards de dinars»

Restant sur le travail fait ces dernières années, Hakim Bey a révélé : « Plus de 1,2 million de logements toutes formules confondues ont été distribués depuis 2020, leur équipement a coûté 220 milliards dinars. Plus de 1900 sites ont été concernés par les aménagements. » Il a également parlé du côté esthétique des nouvelles constructions : « Si on parle de la façade esthétique de la capitale, il faut savoir qu’il y a des lois à respecter. Pour conserver la beauté architecturale d’Alger, les autorités locales ne cessent de lutter contre les constructions illégales et anarchiques. »

Bey affirme que le ministère accorde beaucoup d’importance à la manière avec laquelle les nouvelles habitations sont faites. « On donne beaucoup d’importance à cet aspect en respectant le code architectural que possède chaque région. Les habitations construites à Alger, à Tizi Ouzou et à Ghardaïa sont différentes, car chaque wilaya a son style propre à elle », conclut-il.

A. C.