Industrie des smartphones : Condor se dit prêt

0
2248

Par : Massinissa Mansour

Le patron de Condor Electronics, Mohamed Salah Daas, est enthousiaste et confiant quant à la reprise de l’activité de fabrication de smartphones, dans le cadre de l’édification d’une véritable industrie de la téléphonie mobile en Algérie. S’exprimant à ce sujet, il a souligné la solidité de la stratégie gouvernementale pour atteindre cet objectif, tout en mettant en avant l’expérience de son entreprise dans le domaine. Selon lui, il ne manque plus que le feu vert des autorités pour que Condor lance ses lignes de fabrication.

M. Daas intervient donc trois jours après la séance de travail qui s’est tenue au ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, réunissant les principaux acteurs du secteur, sous la présidence d’Ali Aoun, en présence des ministres de la Poste et des Télécommunications ainsi que celui du Commerce et de la Promotion des exportations. Une réunion qui semble avoir tenu ses promesses, au vu des réactions des opérateurs économiques présents lors de cette rencontre, qui continuent d’exprimer leur satisfaction envers l’approche gouvernementale visant, en somme, à réguler le marché et à encourager l’émergence d’une véritable industrie de smartphones «Made in Bladi». Les acteurs du secteur, dont le patron de Condor, se disent prêts à lancer leurs unités de production.

En attente du feu vert

Contacté par nos soins, le patron de la SPA Condor, Mohamed Salah Daas, a assuré que son groupe est dans les starting-blocks n’attendant que le feu vert des autorités pour lancer ses lignes de production selon. Il a souligné que Condor bénéficiait d’une expertise significative dans le domaine du montage de smartphones, ainsi que celui de la fabrication, lui permettant ainsi de reprendre ses activités avec efficacité tout en assurant que ses produits seront de qualité. Concernant la question de l’élaboration du cahier des charges, il a estimé que celle-ci était prématurée.

Interrogé au sujet de la stratégie gouvernementale visant à établir une industrie de la téléphonie mobile efficiente, rentable, durable et qualitative, il a qualifié l’approche
d’«excellente», avant de poursuivre en expliquant que «la création d’un écosystème autour de cette industrie est bénéfique pour l’ensemble des acteurs». «Cela nous permettra de générer des postes d’emploi en remettant en marche les dix lignes de production acquises à l’époque pour la fabrication des smartphones», a-t-il expliqué.

Tout un écosystème

Il a également souligné que la relance des activités dans ce domaine favorisera inévitablement la création de synergies entre les fabricants, les distributeurs et les points de vente. Il a également évoqué les collaborations qui pourront se faire entre sa société et le monde universitaire, à travers des ateliers destinés aux étudiants, afin de les familiariser avec le processus de fabrication des smartphones.

Le patron de Condor a, par ailleurs, insisté sur le rôle important que les start-up pourraient également jouer dans la conception d’applications préinstallées sur les appareils produits dans le futur. Selon lui, toutes ces interactions auront pour vocation de créer un écosystème où chacun peut tirer son épingle du jeu. Cependant, il a mis en avant la nécessité de proposer des produits sécurisés, conformes aux exigences de la procédure légale, prévoyant, entre autres, une certification et une homologation auprès des organismes habilités, un paiement des droits auprès de l’ONDA, en plus des taxes dont les fabricants devront s’acquitter.

La primauté à la qualité 

S’agissant de la qualité, M. Daas a souligné que tous les produits Condor étaient frappés de la Conformité européenne (CE), en plus de bénéficier de la certification Google. Il a ajouté que Condor était la seule entreprise en Algérie à détenir une licence officielle de Google. De plus, la certification des produits Condor par l’Autorité de Régulation de la Poste et des Communications Electroniques (ARPCE) est un gage de conformité aux standards nationaux en la matière.

Pour conclure, M. Daas a tenu à mettre en avant le fait que la nouvelle vision, sur laquelle le gouvernement et les acteurs du secteur se sont entendus, favorisera à terme la production de smartphones sécurisés répondant aux plus hautes exigences de qualité. Selon lui, cette vision permettra également de préserver un écosystème dynamique, créateur d’emplois et de richesse.

 

M.N