L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Industrie pharmaceutique : Un «couloir vert» pour l’importation des médicaments anti cancéreux

/Vers la fin de la crise des médicaments anti cancéreux ? C’est ce que laissent penser les dernières instructions données par le ministre de l’Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed qui a ordonné la mise en place d’un «couloir vert» pour l’octroi immédiat des programmes d’importation ainsi que des licences pour les médicaments anti cancéreux et cela afin d’approvisionner au plus vite la Pharmacie centrale des hôpitaux. 

En effet, c’est lors d’une séance de travail avec des experts en oncologie et des membres de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques que Dr Lotfi Benbahmed a décidé de donner un coup d’accélérateur au processus d’importation des médicaments d’oncologie, des produits qui connaissent une sévère pénurie depuis plusieurs mois mettant ainsi la santé des malades en péril. A l’issue de cette rencontre, le ministre a mis l’accent sur la nécessité et l’urgence de procéder à l’enregistrement des produits bio thérapeutiques et similaires et cela afin de répondre à la forte demande et contrôler les prix du marché. «L’enregistrement de médicaments bio thérapeutiques similaires et médicaments génériques par l’Agence nationale des produits pharmaceutiques permettra de diversifier et de sécuriser les sources d’approvisionnement, ce qui améliorera la disponibilité de ces médicaments, ainsi que de réduire les prix de la concurrence dans le cadre d’appels d’offres réalisés par la Pharmacie centrale des hôpitaux», rapporte le communiqué du ministère de l’Industrie pharmaceutique. Par ailleurs, le ministre et toujours dans l’optique de combattre les pénuries à répétition de ces médicaments, a ordonné une surveillance continue de leur disponibilité ainsi que leur évolution et cela afin de garantir une meilleure prise en charge des personnes atteintes du cancer.

W. S.

PCH : un système de numérisation pour la gestion des stocks

Le directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), Ali Aoun, a indiqué hier avoir mis en place un système de numérisation en vue de bien gérer les stocks et faire face aux ruptures de médicaments au niveau des hôpitaux. « Pour mieux gérer le stock de médicaments à distance et éviter les pénuries, qui sont parfois fabriquées, un système de numérisation a été mis en place », a affirmé M. Aoun, précisant qu’il s’agit d’un logiciel de régulation qui permet de « gérer le stock de médicaments à toute heure et dans tous les hôpitaux ». La PCH, considérée comme le « prolongement » du ministère de la Santé dans le cadre de la prise en charge médicale des citoyens, « s’efforce à mettre à la disposition des hôpitaux les médicaments génériques et les molécules innovantes », a-t-il souligné, indiquant que « le médicament qui est mis à la disposition d’une santé et d’une médecine gratuite, coûte des sommes colossales ». Concernant les ruptures de stock enregistrées ces derniers temps, notamment pour les cancéreux, le DG de la PCH a souligné que les perturbations dans l’approvisionnement des hôpitaux en médicaments « sont causées par la pandémie de coronavirus qui a impacté tous les pays du monde, en plus des problèmes liés au transport et à l’approvisionnement des producteurs mondiaux en matières premières ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus