Investissement minier en Algérie : Les Américains appelés à explorer les terres rares

0
7244
7 titres miniers attribués

PAR NABIL M.

Connaissant les richesses inestimables du sous-sol algérien et profitant d’un climat d’affaires favorable, les entreprises américaines du secteur des mines ont affiché
leur volonté d’investir dans ce domaine stratégique en Algérie. Dans cette optique, une délégation d’hommes d’affaires américains a été reçue hier par le ministre de l’énergie et des mines, Mohamed Arkab, conduite par les présidents du conseil d’affaires algéroaméricain (USABC), MM. Ismail Chikhoune et David Wilhem, composée des plus importantes entreprises américaines opérant dans le secteur de l’énergie et des mines.

Cette rencontre a été l’occasion pour les deux parties de discuter de l’état des relations de coopération entre les entreprises algériennes et américaines dans les domaines concernés et des perspectives de leur renforcement, tout en étudiant l’ensemble des opportunités qui se présentent dans les domaines de l’énergie, mais également des mines. Dans cette perspective, le ministre de l’énergie n’a pas manqué d’insister sur la volonté de l’Algérie à mieux valoriser ses ressources minières en explorant et exploitant son riche patrimoine minier.

Dans ce cadre, le ministre a appelé les entreprises américaines à investir dans le secteur minier et à former des partenariats gagnant-gagnant avec les entreprises algériennes, tout en assurant le transfert des connaissances et du savoir-faire américain, notamment dans les domaines de la recherche et de l’exploration. Arkab a également invité les entreprises américaines à contribuer à la valorisation des richesses minières et du développement du secteur minier en Algérie, notamment dans le domaine des terres et métaux rares.

Pour leur part, les hommes d’affaires américains, dirigés par M. Wilhem, ont exprimé l’intérêt que portent les entreprises américaines pour l’investissement en Algérie, à la faveur d’un climat propice. Pour concrétiser les projets miniers, les deux parties se sont entendues sur la tenuede rencontres et de réunions dans le but d’approfondir les concertations et les discussions visant à définir des projets palpables, exploiter les opportunités offertes et exécuter des partenariats d’investissements équilibrés, solides et mutuellement bénéfiques.

L’Algérie dispose de l’une des plus importantes réserves de terres rares au monde

La volonté exprimée par les Américains à investir dans le domaine minier est une opportunité pour l’Algérie qui compte la saisir, pour créer de la richesse, de l’emploi et développer son économie et varier ses exportations. Ainsi, l’Algérie veut intensifier son
exploration à la recherche de terres rares, très prisées au niveau international et qui font l’objet de convoitises dans le monde, car indispensables à plusieurs industries de pointe. L’Algérie abriterait, selon le journal l’Opinion qui cite des chercheurs, 20% de ces terres qui existent à travers le monde. Abdelmadjid Tebboune avait donné instruction, lors d’un des conseils des ministres, de préparer des cahiers des charges pour l’exploitation de terres rares dans le pays, affirmant que « nos réserves en terres rares sont importantes et nous
sommes classés deuxième ou troisième dans les réserves mondiales ».

Ali Kefaïfi, expert en stratégie économique et pétrolière, avait révélé à L’Algérie Aujourd’hui que l’Algérie dispose de l’une des plus importantes réserves mondiales en terres et métaux rares, avec un potentiel de 140 millions de tonnes, ce qui la place au même rang que la Chine, l’Australie et les Etats-Unis.

Pour l’expert, qui souligne que ces minerais sont indispensables dans le domaine de l’industrie numérique et électronique de haute technologie, il faudrait bien se préparer pour faire bénéficier l’Algérie de cette richesse et ne pas se précipiter dans son exploitation.

N. M.