La Colombie dément toute reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental

0
78

Dans un communiqué du ministère colombien des Relations extérieures, diffusé hier samedi, Bogota revient sur « les interprétations factices de certains médias au sujet des derniers accords signés avec le Maroc à Rabat ».

La ministre colombienne avait été reçue le 28 octobre au siège du ministre des Affaires étrangères marocain par Nasser Bourita. Le communiqué conjoint fait état « d’instructions données à l’ambassadeur de la Colombie au Maroc pour étendre la juridiction consulaire de l’Ambassade de Colombie au Royaume du Maroc sur tout le territoire marocain, incluant le Sahara ». Les deux responsables ont aussi « procédé à un échange de notes concernant l’entrée en vigueur de l’Accord, signé le 6 avril 2021, sur l’exemption de visa pour les titulaires de passeports ordinaires, permettant ainsi un renforcement des échanges entre le Maroc et la Colombie ».

De son côté, le communiqué de la diplomatie colombienne, publié le 30 octobre, rappelle que  « la Colombie, comme l’a déclaré le Vice-Présidente et Ministre des Relations extérieures dans le communiqué conjoint avec le Maroc, maintient sa position historique de soutien aux différentes résolutions du Conseil de sécurité, reconnaissant les efforts du Maroc dans la recherche d’une solution politique, pragmatique, réaliste et durable à ce différend, sous les auspices de l’ONU », indique-t-on.

« Dans cette déclaration, la vice-présidente et ministre a salué la nomination du nouvel Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura », ajoute la communication.

« L’extension de l’assistance consulaire, afin de garantir une meilleure et plus large attention aux Colombiens, qui est régie par la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963, n’implique en aucun cas des effets de reconnaissance de souveraineté. L’assistance consulaire est traduite dans les actes administratifs effectués par les ressortissants étrangers et la mention du Sahara est incluse aux fins de cette assistance consulaire », peut-on lire.

La diplomatie colombienne fait surtout  allusion aux articles  de certains médias marocains, ayant conclu trop vite que l’extension des activités consulaires au Sahara, est  une reconnaissance de la souveraineté du Maroc.  Le communiqué est on ne peut plus clair.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici