La deuxième vice-présidente du gouvernement espagnole soutient la cause sahraouie

0
524
Yolanda Diaz

La position exprimée par le premier ministre, Perdo Sanchez, concernant le Sahara occidental est toujours loin de faire l’unanimité au sein même de son gouvernement.

Pour cause, la deuxième vice-présidente du gouvernement espagnol et ministre du Travail et de l’Economie sociale, Yolanda Diaz, a exprimé son soutien à la cause du peuple sahraoui, en contradiction avec la position de Sanchez sur le Sahara occidental occupé par le Maroc, selon le Journal espagnol El Dia.

Yolanda Diaz, qui participait, samedi, à la manifestation Place Palmas (Canaries), a confirmé que « deux minutes après avoir appris la nouvelle position de Pedro Sanchez en faveur du plan marocain au Sahara Occidental, elle a été catégoriquement rejetée ».

Yolanda Diaz avait annoncé déjà à l’époque qu’elle ne partageait pas pleinement la position du Premier ministre.

Elle avait soutenue que « la position de l’Espagne sur ce dossier doit découler d’un dialogue national, en tenant compte du droit du peuple sahraoui à l’auto-détermination, qui est garantie par le droit international ».

Ayant succombé aux pressions et au chantage du régime marocain, le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a annoncé, le 14 mars 2022, son soutien au soi-disant « plan d’autonomie » marocain pour le Sahara occidental.

Ce qui a soulevé le mécontentement de la classe politique espagnole face au changement de position de Pedro Sanchez.

Un revirement qualifié par la classe politique de « scandaleux » et « contradictoire » à la position historique de l’Espagne et au droit international.