La stabilité, la bataille des grands défis dans l’Algérie nouvelle

0
128
Tebboune accrédite 5 nouveaux ambassadeurs

Il est établi sans l’ombre d’un doute que l’Algérie nouvelle est une réalité éclatante, que les obscurantistes et les faussaires n’ont pas réussi à occulter avec leurs moyens désuets.

C’est une évidence pour les Algériennes et les Algériens qui voient leur pays retrouver son autorité, sa place et sa puissance aux niveaux régional et international.

Parmi les grandes réalisations accomplies dans l’Algérie nouvelle, sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, figure la stabilité, qui est désormais une marque déposée à tous les niveaux et dans tous les domaines, malgré quelques anicroches ça et là et de légers remous dans certains secteurs, qui n’échappent pas à monsieur le Président, qui s’empresse de donner des instructions et des directives pour y remédier.

Dans la culture de l’Algérie nouvelle, la stabilité n’est plus ce gros titre qui cache l’échec et l’impéritie et qui est instrumentalisé pour faire diversion et détourner les regards.

La stabilité est aujourd’hui palpable et manifeste dans un pays qui ne vit pas isolé mais fait partie d’un monde en ébullition et en perpétuel mouvement, où la constance et la résilience ne sont pas à la portée de beaucoup de pays. L’Algérie, elle, forte de son peuple, y est parvenue.

A l’intérieur comme à l’extérieur, l’approche est la même pour le président de la République.

La stabilité réalisée est le fruit du dialogue qu’il a consacré et tenu à parrainer personnellement, appelant à chaque occasion à son adoption, aussi bien par ses ministres à travers l’ouverture du débat avec les partenaires sociaux, que par les chefs des missions diplomatiques, appelés à dialoguer avec les membres de la communauté nationale établie à l’étranger, étant les bases arrières solides de leur patrie.

Dans la culture de l’Algérie nouvelle, la stabilité constitue la bataille des grands défis en ce sens qu’elle dépasse sa notion conventionnelle, l’opposé de l’anarchie, pour être la ligne de conduite adoptée par le Président de la République pour atteindre l’objectif majeur, celui de satisfaire et d’assurer le bien-être du citoyen.

Conscient que la stabilité exige des programmes et des politiques socioéconomiques clairs, le Président de la République œuvre constamment à orienter le gouvernement, en Conseils des ministres, à placer le citoyen au centre de ses préoccupations à travers la mise en œuvre des programmes et projets qui l’intéressent et qui lui sont prioritaires, conformément au programme présidentiel issu des 54 engagements.

La conscience du président de la République de l’importance de la stabilité dans les réformes s’est manifestée dans les fermes orientations et directives données lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, en ce sens que cet objectif ne saurait être atteint sans se rapprocher du citoyen.

Le Président Tebboune avait dans ce cadre enjoint de tenir les réunions du gouvernement, que si nécessaire, et d’orienter tous les efforts vers le travail sur le terrain.

Les membres du gouvernement ont été ainsi appelés à effectuer des visites dans les wilayas en fonction des priorités en matière de développement et de préoccupations quotidiennes des citoyens.

Et partant du principe que les promesses non tenues sont une entrave à la réalisation de la stabilité, le Chef de l’Etat a sévèrement mis en garde ses ministres contre toutes promesses infondées faites aux citoyens dans des délais déraisonnables et selon des mécanismes irréfléchis.

Il insistera en outre sur le respect rigoureux des citoyens et dusentiment général dans toute démarche entreprise, en ce sens que la satisfaction du peuple est l’unique critère témoin de la bonne performance, en vue d’édifier une Algérie respectable et forte.

                                                                                                          APS