L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Lamamra : «Pas d’alternative à une solution politique à la crise russo-ukrainienne»

/Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a indiqué hier à Varsovie, la capitale polonaise, où il a présidé la délégation arabe sur l’Ukraine qu’«il n’y a pas d’alternative à une solution politique à la crise» entre la Russie et l’Ukraine.

A l’issue de la deuxième étape, après Moscou, de la mission de «bons offices» du Groupe de contact ministériel arabe, Ramtane Lamamra a déclaré que les rencontres avec les parties russe et ukrainienne ont permis au Groupe de contact arabe d’avoir une compréhension précise de l’évolution de la situation et d’avoir une vision claire des positions et opinions des deux parties au conflit, ajoutant que la délégation était fermement convaincue qu’il n’y avait pas d’alternative à un règlement politique de la crise.

Une compréhension précise de la situation

Cela a lieu alors que Ramtane Lamamra et les ministres des Affaires étrangères de la Jordanie, de l’Irak, du Soudan et de l’Égypte et le secrétaire général de la Ligue des États arabes, ont tenu hier à Varsovie, la capitale polonaise, une réunion avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, dans le cadre des efforts pour contribuer à la résolution de la crise.  Les parties arabes et ukrainienne ont eu de longs entretiens sur les perspectives de sortie de la crise et pour limiter ses répercussions sécuritaires, politiques, humanitaires et économiques. La délégation arabe s’est dite «préoccupée par les répercussions de la crise et les dangers de sa poursuite», soulignant son soutien aux négociations directes en cours entre les parties ukrainienne et russe, et sa «disponibilité à entreprendre les efforts nécessaires pour soutenir cette voie dans le but de parvenir à une cessation des opérations militaires, en prélude à une solution politique durable à la crise, fondée sur le droit international et la Charte des Nations Unies, les principes de bon voisinage, ainsi que la souveraineté et l’intégrité des États».

Étudiant algérien décédé : condoléances du MAE ukrainien

De son côté, le ministre ukrainien des Affaires étrangères a présenté ses sincères condoléances à l’Algérie, en particulier à la famille de feu Talbi Mohamed Abdel Moneim, étudiant algérien décédé au début de la guerre en Ukraine. Le ministre ukrainien a également remercié son homologue algérien pour les efforts déployés dans le cadre du groupe de contact arabe visant à contribuer à la résolution de la crise, exprimant son espoir que la guerre se termine bientôt afin que les étudiants algériens puissent retourner pratiquer leurs études dans les universités ukrainiennes dans les meilleures conditions.

Lamamra rencontre son homologue polonais

Par ailleurs, le chef de la diplomatie algérienne a rencontré lors de son séjour à Varsovie son homologue polonais, Zbigniew Rau. Au cours de cette rencontre, ils ont passé en revue l’état des relations bilatérales entre l’Algérie et la Pologne et souligné la nécessité de les renforcer et de les étendre à divers domaines. Les deux ministres ont également convenu d’échanger des visites bilatérales et d’intensifier les contacts et les consultations sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Lamamra a également saisi cette occasion pour renouveler les remerciements de l’Algérie à la Pologne pour les efforts déployés par les autorités de ce pays. Pour faciliter l’évacuation des ressortissants algériens d’Ukraine.

A. R.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus