L’association des parents d’élèves exaspérée par la grève : «Nos enfants sont pris en otage»

0
2
Education

La deuxième semaine de la grève cyclique du Cnapeste a fait réagir l’association des parents d’élèves, exaspérée face à cette situation.  Alors que le Conseil national des personnels des travailleurs du secteur ternaire de l’éducation a décidé de reconduire sa grève cyclique de deux jours hier et aujourd’hui, reportant ainsi les devoirs à une date ultérieure, l’association des parents d’élèves a réagi face à ce qu’elle qualifie de «prise en otages» des élèves. «Ce qui se passe est vraiment intolérable. Certes les enseignants et travailleurs sont dans leur droits mais par une telle action, ils mettent les élèves en péril en cette période d’évaluation trimestrielle», a affirmé Omar Abchich, membre de l’association des parents d’élèves. Reconnaissant parfaitement le droit à la grève des enseignants, notre interlocuteur déplore toutefois, l’absence d’un véritable dialogue entre les grévistes et la tutelle. «Il n’est pas normal que le ministère de l’Education tarde autant à réagir face à cela alors qu’il est censé répondre dès le premier jour de grève aux enseignants grévistes pour éviter que la situation ne s’envenime», a-t-il dit.

Boudiba : «Notre action se poursuivra»

De son côté, le Cnapeste semble bien déterminé à aller au bout de son action et pense même à la radicaliser dans le cas de non satisfaction de ses revendications. «Jusque-là, notre action de débrayage a été largement suivie à travers le pays, mais sans pour autant qu’on ait une réponse de la tutelle. Notre action est jusque-là maintenue», nous a affirmé Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste. Pour rappel, le syndicat avait initié les 3 et 4 novembre dernier, un mouvement de grève nationale cyclique pour revendiquer l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs du secteur ainsi que le droit au logement.

W. S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici