Le député français pro-israélien Meyer Habib accusé d’apologie de crimes de guerre

0
716

Le député Les Républicains Meyer Habib, connu pour être un grand défenseur de l’entité sioniste en France, est dans la tourmente. Une trentaine de députés de gauche ont purement et simplement demandé jeudi dans un courrier adressé à la présidente de l’assemblée nationale française, Yaël Braun-Pivet, la levée de l’immunité parlementaire sur le député réputé proche de Benyamin Netanyahu, premier ministre israélien. Mardi, alors que la ministre française des affaires étrangères Catherine Colonna était invitée à réagir à la mort d’un agent relevant de son département tué dans le bombardement d’un immeuble abritant des civils à Ghaza, Meyer Habib a prononcé la phrase « Et ce n’est pas fini ! », que les élus de gauche auteurs de la lettre considèrent comme pouvant « s’apparenter à l’apologie de crimes de guerre ». Les députés de gauche exigent « une peine disciplinaire lourde » contre Meyer Habib qui n’est pas à sa première sortie controversée. Comme il fallait s’y attendre, Meyer Habib a sorti l’argument de « l’antisémitisme » et a dénoncé ce qu’il a qualifié de « manipulation grossière » de la part des députés de gauche signataires de la
lettre demandant la levée de son immunité parlementaire.