Le derby algérois, tout un art !

0
1100

PAR DELLOULA MORSLI

La double rencontre annuelle entre l’Union sportive de la médina d’Alger (USMA) et le Mouloudia club d’Alger (MCA) dans le cadre du championnat national déchaîne les passions depuis toujours. La rivalité entre les frères ennemis fait de ce derby l’un des événements les plus importants du calendrier sportif en Algérie et au Maghreb, mais elle est loin de se cantonner aux terrains et gradins…

Le derby algérois est plus qu’une source d’inspiration pour les artistes algériens, plus qu’une simple thématique, il est l’objet de créations à part entière. Qu’il s’agisse de l’art du graffiti, de cinéma ou de musique, les couleurs des deux clubs phares d’Alger se retrouvent dans plusieurs œuvres et dans différents domaines artistiques.

Du simple clin d’œil sur le grand écran aux chansons entièrement dédiées à l’une ou l’autre des deux équipes, l’art algérien s’est emparé de la culture populaire née autour du derby algérois et de l’engouement qu’il suscite.

La musique chaâbi, l’autre terrain de rivalité

L’allégeance du grand maître du chaâbi, El Hadj M’hamed El Anka, est revendiquée par les supporters des deux camps, faisant du cardinal et de son œuvre un patrimoine commun. C’est également le cas du cheikh Amar Ezzahi dont les fans se disputent, jusqu’à présent, l’appartenance.

Par ailleurs, il ne subsiste aucun doute quant à certains chyoukh qui ont clairement chanté leur préférence. C’est le cas de El Hadj El Hachemi Guerouabi, fervent supporter de l’USMA, à qui il consacre la chanson éponyme. Les Vert et Rouge pour leur part comptent
dans leurs rangs El Hadj M’rizek qui déclare sa flamme au Mouloudia Chaabia.

Plusieurs grands noms de la chanson chaâbi se sont prêtés à cet exercice, à l’image de Abdelkader Chaou, Mourad Djaafri ou Abdelkader Cherchame côté usmiste et El Kobbi ou Kamel Bourdib du côté des Chnawa.

Les clins d’œil du cinéma aux deux clubs

Le septième art algérien a également quelques anecdotes à offrir quant à ces deux équipes. Omar, dans « Omar Gatlato » de Merzak Allouache, traînait au cercle du Mouloudia, tout comme Adlene, 40 ans plus tard, dans le moyen métrage documentaire « Babor Casanova » de Karim Sayad.

Pour sa part, l’exdirigeant de l’USMA, le défunt Yacef Saadi, est derrière « La bataille d’Alger », film phare de Gillo Pontecorvo qui inspira plusieurs longs métrages par la suite. Les supporters usmistes apparaissent également dans le court métrage « Tassaloul » de Imène Salah. Bien que destiné à la télévision, le documentaire « Looking for Alger » a déjà été projeté sur grand écran.

Réalisé par Théo Schuster avec Eric Cantonna, ce long métrage propose un voyage footballistique et historique au cœur du derby algérois. La liste des artistes et des œuvres cités est évidemment non exhaustive tant la richesse du patrimoine culturel et historique des deux formations algéroises est conséquente.

Les supporters usmistes et mouloudéens, bien que rivaux, ne sont pas en reste. Ils participent activement à la sauvegarde de cette culture populaire et la réinvente, en redoublant de créativité, au quotidien.

D.M.