Le ministre de l’Agriculture rassure : «Les stocks de blé couvrent nos besoins jusqu’à la fin de l’année»

0
11

/Face à l’explosion des cours de blé sur le marché mondial et les difficultés d’approvisionnement de la mer noire, en raison du conflit armé entre la Russie et l’Ukraine qui exportent pour 25% du marché mondial des céréales, auxquelles s’ajoutent les fortes pressions sur le produit, Abdehafid Henni, ministre de l’Agriculture adopte un discours optimiste et affirme que l’évolution que connaît le marché ces derniers jours «n’affectera pas» son secteur.

En réponse à la question de la disponibilité de ce produit sur le marché local et la capacité de stockage du pays, dans ce contexte marqué par la forte pression sur ce produit sur le marché international, le premier responsable du secteur affirme que «la situation est sous contrôle» et il écarte tout éventualité de risque de reproduction de pénuries sur ce produit de large consommation. Selon le ministre, le pays dispose d’un stock en la matière qui «couvrira les besoins des citoyens jusqu’à la fin de l’année courante. «L’Algérie a pris toutes les mesures nécessaires pour renforcer ses stocks en la matière pour couvrir les besoins des citoyens jusqu’à la fin l’année courante», a-t-il assuré. En effet, l’Algérie avait recouru depuis la fin de l’année dernière à l’importation de 700.000 tonnes de blé pour renforcer son stock qui est de 13 millions de quintaux collectés lors de la saison dernière et table sur une production locale de 27 millions de tonnes pour la saison courante, ce qui lui permettra de terminer l’année en cours en toute sécurité. Dans ce sens, le ministre de l’Agriculture affirme que «l’Algérie disposait d’un stock de sécurité de céréales qui lui permet de satisfaire tous les besoins des citoyens et l’approvisionnement régulier du marché local», tout en soulignant que «la campagne de moisson-battage se déroule généralement entre juin et juillet, ce qui permet d’assurer l’approvisionnement normal en céréales malgré la crise mondiale actuelle».

La filière céréalière constitue «une priorité pour le gouvernement» Revenant sur la question de l’amélioration de la production nationale en la matière, le ministre de l’Agriculture affirme que son département continue à fournir les efforts nécessaires pour augmenter la production céréalière en particulier et agricole en générale.  Selon ce dernier, la filière céréalière constitue «une priorité pour le gouvernement et que de grands efforts sont faits par son secteur pour augmenter les capacités de production de céréales à l’échelle nationale». M. Henni rappellera que l’un des objectifs principaux de son département est celui du développement de l’agriculture saharienne dont les performances ont démontré des résultats importants en matière de production.  Pour appel, les cours du blé sur le marché international continuent leur ascension dans un climat marqué par l’arrêt des exportations ukrainiennes et russes sur le marché de la mer noire. Dans la journée d’hier, la tonne de blé était cédée à près de 400 dollars contre 265 dollars fin décembre de l’année dernière, soit un niveau jamais atteint depuis des décennies.

  1. B.