Le pétrole à plus de 90 dollars

0
1239
Pétrole : le Brent en légère hausse

Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse, ce vendredi matin, sur les marchés mondiaux après la séance haussière du jeudi atteignant un plus haut depuis octobre.

Selon des spécialistes, les marchés mondiaux sont affectés par la hausse des tensions au Moyen-Orient, notamment après les attaques de l’entité sioniste contre un bâtiment diplomatique de l’Iran en Syrie.

Ainsi, ce vendredi vers 10h le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en juin, prenait 0,17% à 90,80 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en mai, a perdu 0,08% à 86,52 dollars.

Le marché est sur les dents

« Le marché est vraiment très nerveux et essaye de savoir s’il va y avoir une réponse Iranienne aux attaques d’Israël contre un bâtiment diplomatique Iranien en Syrie mercredi » a commenté John Kilduff d’Again Capital.

Pour Phil Flynn, de Price Futures Group également, les tensions géopolitiques sont montées d’un cran affectant le marché pétrolier mais aussi les actions et les valeurs refuge comme l’or.

« D’abord, le président Joe Biden a pour la première fois infléchi jeudi sa ligne de soutien inconditionnel à Israël. Il a évoqué la possibilité de conditionner l’aide américaine à Israël à des mesures tangibles de la part du gouvernement de Benjamin Netanyahu pour répondre à la catastrophe humanitaire en cours à Gaza. La Maison Blanche a aussi reconnu un mécontentement croissant avec le premier ministre israélien, après un appel téléphonique de 30 minutes entre Joe Biden et Benjamin Netanyahu » a expliqué l’expert.

Par ailleurs, des analystes citaient par ailleurs des informations de presse rapportant que la CIA aurait averti Israël d’une attaque par l’Iran dans les 48 heures.

Pour rappel, le guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, avait déclaré mercredi qu’Israël serait « giflé » après les frappes aériennes qui lui sont imputées sur l’annexe. Tout cela « a fait grimper le marché, les investisseurs ayant la phobie du risque », a affirmé Phil Flynn de Price Futures Group.

« Le marché est sur les dents », reconnaissait encore l’analyste, soulignant toutefois que ce genre de réaction épidermique s’était révélée « de courte durée dans le passé ».

O.K.