Le pétrole reste dans le vert

0
560
Le pétrole reste dans le vert

Les prix du pétrole restent dans le vert ce jeudi avec la fermeture d’un important champ pétrolier en Libye, suscitant des inquiétudes quant à l’approvisionnement.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en mars, prenait 0,93%, à 78,98 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en février, grimpait de 1,16%, à 73,54 dollars.

Par ailleurs, les investisseurs attendent jeudi la publication de l’état des stocks hebdomadaires commerciaux américains par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) pour la semaine achevée le 29 décembre.

La fédération des professionnels du secteur, l’American Petroleum Institute (API), a estimé mercredi que les stocks de brut avaient chuté de plus de 7,4 millions de barils la semaine dernière, et que ceux d’essence avaient grimpé de plus de 6,9 millions de baril.

Il s’agit de « chiffres baissiers », l’accumulation importante d’essence ayant « plus que contrebalancé l’effet de la baisse des stocks de brut », commentent des analystes. Les données de l’API sont réputées toutefois moins fiables que celles de l’EIA.

Des analystes tablent pour leur part sur une baisse de 3 millions de barils des réserves commerciales de brut, et d’environ 1,67 million de barils d’essence, selon la médiane d’un consensus compilé par Bloomberg.