Le Premier ministre italien Mario Draghi en visite en Algérie : Des accords pour sceller des relations aux «racines profondes»

0
36

/L’Algérie et l’Italie ont affiché leur détermination à renforcer leur coopération bilatérale, en matière énergétique, grâce notamment à la signature d’un accord pour la fourniture de 9 milliards de m3 de gaz supplémentaires à l’Italie, à élargir cette opération à d’autres domaines, dont le développement des énergies renouvelables et l’hydrogène vert, tout en accélérant la transition énergétique pour créer davantage d’opportunités d’emploi en Algérie.

A la faveur de la visite officielle effectuée par le président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, en Algérie, les gouvernements des deux pays ont renforcé leurs relations bilatérales aux «racines profondes» en signant deux accords de coopération. Il s’agit d’une déclaration commune d’intentions sur la coopération bilatérale dans le secteur de l’énergie et d’un accord entre les entreprises ENI (Italie) et Sonatrach (Algérie) pour augmenter les exportations de gaz vers l’Italie. Le premier accord est une Déclaration commune d’intentions visant à renforcer la coopération dans le domaine de l’énergie, signée, côté algérien, par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, et côté italien, par le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio. Le second accord prévoit, lui, un approvisionnement supplémentaire de 9 milliards de mètres cubes de gaz naturel en plus des 21 milliards de mètres cubes exportés en 2021 en vertu des précédents contrats.  Cet accord «confirme la forte collaboration entre les deux sociétés aussi bien dans les activités d’exploration et de production d’hydrocarbures que dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables, telles que l’énergie solaire, l’hydrogène, les biocarburants, le captage, le stockage et l’utilisation du CO2» a indiqué la Sonatrach dans un communiqué.

Créer davantage d’opportunités

Selon des observateurs italiens, ces accords sont «la réponse significative à l’objectif stratégique de l’Italie de réduire la dépendance au gaz russe et le gouvernement italien veut défendre les citoyens et les entreprises italiennes des conséquences du conflit en cours en Ukraine». Ce que, Mario Draghi a d’ailleurs assuré en soulignant que son pays était prêt à travailler avec l’Algérie pour développer les énergies renouvelables et l’hydrogène vert, tout en souhaitant accélérer la transition énergétique pour créer davantage d’opportunités de développement en Algérie. Le Président du Conseil des ministres italien, a affirmé, également  que son pays œuvrait à renforcer et consolider davantage ses relations de coopération avec l’Algérie, premier partenaire commercial de l’Italie dans le continent africain. « Les relations entre l’Algérie et l’Italie ont des racines profondes. L’Algérie est le premier partenaire commercial de l’Italie dans le continent africain et l’échange entre nos deux pays est en forte croissance », a déclaré M. Draghi à l’issue de l’audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, rappelant, dans ce sens, la visite effectuée par le Président italien en Algérie en novembre dernier. L’Algérie et l’Italie s’attelleront, en outre à élargir leur coopération à d’autres domaines, a-t-il souligné, précisant que cette rencontre sera suivie par une autre de haut niveau entre les gouvernements des deux pays les 18 et 19 juillet prochain. Celle-ci sera précédée par la visite que devrait effectuer le président Tebboune en Italie fin mai prochain.

A. R.