Le syndicat des «anesthésistes» gagne des points

0
95

/À la suite du mot d’ordre de grève lancé par les auxiliaires en anesthésie, une réunion de conciliation a eu lieu hier entre le Syndicat national autonome des auxiliaires médicaux en anesthésie et réanimation de la santé publique (SNAAMARSP), et les services du ministère de la Santé,  représentés par la commission de conciliation.

Cette réunion a abouti à un protocole d’accord portant sur l’engagement du ministère de la Santé à satisfaire des revendications soulevées par les «anesthésistes» dans leur préavis de grève devant avoir lieu au début du mois de janvier. Parmi ces points, le ministère de la Santé à donné son accord pour l’attribution d’un institut national supérieur des anesthésistes. Ceci, au moment où «le statut particulier a connu une avancée» et sera finalisé aujourd’hui avec la commission des statuts particuliers», a indiqué le président du SNAAMARSP.

A cela s’ajoute, «l’acceptation de la formation externe bac +5 et le changement de l’appellation anesthésiste de santé publique».

Création d’un conseil de l’ordre pour la corporation

Aussi, «la nomenclature des actes sera finalisée avant la fin février 2022 avec un arrêté ministériel», selon la même source qui fait état de «la création officielle d’un conseil d’ordre dédié à notre corporation comme le stipule la loi 2018-11» et «de la promulgation des textes d’application de l’article 175 de la loi 2018-11».

Le président du syndicat ajoute que «les résultats des examens de promotion sont en phase finale et seront au niveau des établissements hospitaliers à partir du 6 janvier 2022».

Quant aux retenus sur salaire pour les grévistes elles seront levées par la tutelle, conclut-il en notant que toutes ces décisions sont mentionnées sur le PV signé entre les 2 parties.

Pour rappel, la réunion du syndicat avec la commission de négociation au niveau du ministère de la Santé a été précédée par une autre avec des cadres au même ministère, cette semaine, dont l’ordre du jour a porté sur «la protection juridique et la définition des tâches des anesthésistes en les codifiant dans un texte réglementaire, dans la loi sur la santé. Une revendication que le syndicat a inscrit au rang des priorités.

Une autre réunion est également prévue au cours de la semaine, avec le Commission ministérielle de dialogue en charge du statut particulier, dans la perspective de celle que tiendra la coalition des 8 syndicats de la santé, et le ministre autour de leurs doléances, à commencer par le statut particulier, les indemnités, compensations et assurance complète pour les employés du secteur de la santé à un taux de 100% et l’indemnité de décès aux familles des personnels victimes de la Covid-19. Soit, autant de revendications dont la satisfaction déterminera la décision du maintien ou de la suspension du mot d’ordre de la grève.

  1. R.