Le taux de remplissage des barrages est déjà à 32,26% : L’année 2022 ne sera pas sèche

0
19

L’inquiétante baisse de 80% des volumes d’eaux emmagasinées dans les barrages était une source d’angoisse pour tout le monde. Karim Hasni, ministre des ressources en eau et de la sécurité hydrique a fait part jeudi dernier lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) de son «immense soulagement» à la suite de l’augmentation très significative des volumes d’eau emmagasinés à travers les 75 barrages du pays, enregistrée à la faveur des apports des derniers épisodes pluviométriques qu’ont connus plusieurs wilayas du pays ces derniers jours. Un soulagement partagé par les agriculteurs et l’ensemble des Algériens qui espèrent en finir une bonne fois pour toutes avec la crise d’eau potable. Il faut savoir que le taux de remplissage des barrages en exploitation à travers le territoire national a atteint 32,26%. S’agissant de la situation hydrique par région, le taux de remplissage des barrages est estimé à 20% à l’Ouest, à 16,7% dans le bassin de Chlef et à 38% dans l’Est algérien. Cette situation devrait s’améliorer davantage dans les mois à venir grâce aux épisodes pluviométriques attendus durant cet hiver, ainsi que la fonte de la neige permettant de fournir des quantités d’eau supplémentaires considérables à l’état de la réserve actuelle. Cela présage une année 2022 «verte» et dissipe le spectre d’une année sèche.

S. H.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici