L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Les 2 raffineries d’Illizi seront exploitables début 2023 : L’Algérie booste sa production gazière

/Dans cette période de tension sur le gaz au niveau international, l’entreprise nationale des hydrocarbures, Sonatrach, annonce des nouvelles réjouissantes pour l’Algérie et ses partenaires clients qui visent à augmenter leurs importations en gaz, en particulier l’Italie.

L’Algérie renforcera dès l’année prochaine ses capacités de production notamment avec l’entrée en exploitation de la raffinerie d’In Tsila à In Amenas avec une capacité de production de 10 millions de m3 de gaz par jour et 3.400 tonnes en gaz naturel liquéfié. D’après la compagnie nationale des hydrocarbures, «cette raffinerie dont l’avancement des travaux de réalisation est de 80% entrera en production avant la fin du premier trimestre de l’année 2023.»  Dans le même sillage, le communiqué de la Sonatrach avance un programme d’exploitation du gisement gazier de In Amenas avec un programme de forage de 120 puits dont 30 seront forés aux alentours de la raffinerie. Pour ce est qui est du transport du gaz destiné à l’exportation et la commercialisation, le communiqué affirme qu’un «réseau de canalisation de 360 km a été mis en place pour assurer le transport de cette importante quantité de gaz.» Pour ce qui est de la raffinerie d’Ohanet d’une capacité de 4,6 millions de m3 par jour et de 1.200 tonnes de pétrole et de gaz liquéfié, elle sera réceptionnée durant le mois de juin prochain. En fait, avec l’entrée en exploitation de ces deux nouvelles raffineries, la production nationale du gaz connaitra une hausse d’environ 4,7 milliards m3 à la fin de 2023. Et ce sans parler des nouvelles découvertes de gisements dans le bassin de Hassi Messaoud Touggourt et de Hassi Rmel qui font actuellement l’object d’expérimentation. 

Une hausse importante

Avec le programme d’exploration et d’exploitation annoncé par la Sonatrach et ses partenaires étrangers la production nationale en gaz va enregistrer une hausse très importante qui lui permettra de satisfaire à la fois les besoins du marché local et de hisser ses exportations en la matière. Pour rappel, le groupe public Sonatrach a alloué une enveloppe financière de 40 milliards de dollars pour l’investissement dans le développement de ses filières, tout en accordant une place importante pour l’exploration, la production gazière, pétrolière et le développement de l’industrie pétrochimique d’ici 2026. L’annonce de début d’exploitation de ces deux raffineries d’une capacité de production importante intervient quelques jours après la visite du Premier ministre italien en Algérie et les accords signés entre les deux pays pour une augmentation graduelle des exportations algériennes en gaz vers l’Italie. L’accord en question vise à une augmentation progressive des exportations de gaz algérien via le gazoduc Transmed qui fonctionnera à 100% de ses capacités d’ici 2024, soit un volume de plus de 32 milliards de m3 par an. L’Algérie exporte actuellement pour 22 milliards m3 vers l’Italie qui veut une augmentation de plus de 9 milliards de m3 d’ici 2024 pour réduire sa dépendance du gaz russe. 

A. B.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus