Les alliés de Pedro Sanchez exigent qu’il cesse de livrer des armes au Maroc

0
1119
Immigration clandestine via le Maroc : La presse espagnole dément encore Sanchez

La politique que mène Pedro Sanchez avec le Maroc commence à provoquer des fissures au sein du gouvernement espagnol formé avec les formations de la gauche espagnole dont Sumar. Depuis Sumar, la formation menée par Yolanda Diaz, exige que le gouvernement suspende toutes les ventes du secteur de l’armement à destination de Rabat. Un point qui, pour le moment, n’est pas soulevé par le gouvernement, qui justifie les accords avec Mohammed VI au motif qu’ils sont conformes aux normes nationales et internationales.

A cette occasion, plusieurs parlementaires de la formation de Yolanda Diaz ont interpellé l’Exécutif sur des questions relatives au Maroc et au Sahara occidental, après que le gouvernement de Pedro Sanchez a admis le plan de souveraineté de Mohammed VI sur cette région.

En particulier, Sumar demande au gouvernement s’il va «suspendre» l’exportation d’armes au Royaume du Maroc «dans un contexte de répression interne et de violation grave du droit international des droits de l’homme ou du droit international humanitaire dans les territoires occupés» en référence au Sahara occidental.