L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Les boulangers de Tizi Ouzou mettent fin à leur grève

/Lancée le 23 janvier dernier, la grève des boulangers dans la wilaya de Tizi Ouzou aura duré un peu plus de deux semaines avant qu’elle ne soit interrompue suite à un accord avec les autorités concernées.

Les boulangers de Tizi Ouzou reprendront leur activité dès aujourd’hui et se remettront à produire du pain au grand soulagement de la population locale. S’ils ont décidé de relancer leur commence, c’est tout simplement parce qu’ils estiment avoir eu gain de cause. Le pain ordinaire se vendra à 10 DA et le pain amélioré à 15 DA minimum. Rappelons que ce mouvement de grève a poussé le wali et ses collaborateurs à autoriser les commerçants à ramener du pain des wilayas voisines, à savoir Bouira et Boumerdès.

Samir Djebbar : «Un accord a été trouvé avec la DCP»

Contacté au téléphone, Samir Djebbar, le coordinateur de l’UGCAA/Tizi Ouzou, nous a confirmé cette information et nous a même donné quelques détails. «Nous étions prêts à maintenir cette grève jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée aux problèmes des boulangers. Si on a décidé de mettre fin à cette grève à partir de ce mardi, c’est tout simplement parce que nous avons eu le feu vert de la part des services de la Direction de la concurrence et des prix pour que la baguette de pain ordinaire soit vendue à 10 DA alors que celle du pain amélioré démarrera à 15 DA. Le prix de cette dernière peut monter en fonction des ingrédients utilisés. Il a été convenu aussi que le pain ordinaire soit exclusivement vendu au niveau des boulangeries. Les commerces, tels que les supérettes n’auront le doit de vendre que du pain amélioré.»

Les boulangers de Béjaïa menacent !

Pas loin de Tizi Ouzou, à Béjaïa plus exactement, les boulangers ont haussé le ton à leur tour et ont affirmé via leurs représentants qu’ils donnent aux autorités locales un délai jusqu’au 12 février pour que leur problème soit réglé, sinon, ils augmenteront le prix de la baguette à 15 DA. Et si les services de la DCP n’acceptent pas un tel changement au niveau du prix du pain, ils menacent carrément d’enclencher une grève illimitée.

Hazab Benchohra : «On ne compte pas défier l’Etat»

Joint par téléphone, Hazab Benchohra, le secrétaire général de l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA), qui n’a pas cautionné la grève de Tizi Ouzou, nous a déclaré : «Pour la première fois, le dossier des boulangers est pris sérieusement en considération par l’Etat. Nous avons été reçus par le ministre du Commerce en présence de huit autres représentants des autres ministères. Après de longues discussions, le dossier a fini par arriver entre les mains du Premier ministre. Nous attendons les prochaines décisions et il faut savoir que nous ne comptons pas défier l’Etat pour avoir gain de cause. Nous faisons confiance à nos responsables et nous ne représentons pas uniquement les boulangers d’Alger, mais ceux de tout le pays ainsi que tous les commerçants. Nous avons eu des garanties pour que nos revendications soient traitées car nous n’avons pas demandé uniquement que le prix de la baguette soit revu à la hausse. Il y a eu un accord, de bons signes et nous attendons à présent ce qui va se décider lors des jours ou semaines à venir.»

F. C.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus