Les gazoducs Nord Stream touchés par des fuites en mer Baltique

0
55

Les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne ont été, tous deux, touchés par des fuites en mer Baltique, ont annoncé mardi 27 septembre les autorités du Danemark et de la Suède.

D’après la même source, les deux gazoducs (Nord Stream 1 et 2), ont été touché par deux très rares fuites de gaz en mer Baltique, ont indiqué mardi les autorités des deux pays nordiques.

Le Danemark a placé en état d’alerte ses infrastructures énergétiques, tout en estimant qu’il était « trop tôt » pour s’exprimer sur les causes de ces incidents simultanés.

« Deux autres fuites dans le gazoduc Nord Stream 1, qui n’est pas non plus opérationnel, mais qui contient du gaz », a indiqué le ministre danois du Climat et de l’Energie, Dan Jørgensen.

Un porte-parole de l’autorité maritime suédoise a confirmé à l’AFP la détection des deux nouvelles fuites, localisées comme pour Nord Stream 2 au large de l’île danoise de Bornholm. Les fuites sur Nord Stream 1 ont lieu hors des eaux territoriales mais se trouvent pour l’une dans la zone économique exclusive du Danemark, l’autre dans celle de la Suède.

Le Kremlin extrêmement préoccupé

Les deux pipelines exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom ne sont pas opérationnels. Mais tous les deux étaient encore remplis de gaz.

Le Kremlin s’est dit ce mardi, extrêmement préoccupé par les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, estimant qu’il ne fallait exclure aucune hypothèse, y compris celle d’un sabotage.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par ces nouvelles », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Interrogé sur la possibilité d’un acte de sabotage, il a répondu : « Aucune option ne peut être écartée ».

Avec agences