Les particuliers autorisés à importer des concentrateurs d’oxygène

0
7
Les particuliers autorisés à importer des concentrateurs d’oxygène
Les particuliers autorisés à importer des concentrateurs d’oxygène

Dans une note d’information, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a donné à «titre d’exception», l’autorisation aux particuliers d’importer des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical en rapport avec le coronavirus.

Cette décision est intervenue à la suite de la crise aigue d’oxygène dans nos hôpitaux à travers le territoire national. Cet allégement va permettre certainement à beaucoup d’Algériens d’importer du matériel médical, notamment les concentrateurs d’oxygène ou équipement de détection. «À titre d’exception, l’importation des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical utilisés en riposte à la pandémie du Coronavirus (Covid-19) par des particuliers et à usage personnel, n’est plus soumise à une autorisation délivrée par les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique», a indiqué le ministère dans un communiqué rendu public hier.

Facilitées douanière

Une fois le matériel acquis, les personnes qui auront décidé d’importer du matériel médical devraient régler les formalités douanières. À ce propos, le département de Benbahmed précise «que l’importation des produits pharmaceutiques, des dispositifs médicaux et des équipements de détection utilisés en riposte à la pandémie du coronavirus, est soumise” quant à elle à “une autorisation de dédouanement” délivrée par les services du ministère et “bénéficie d’un couloir vert du dépôt du dossier jusqu’à son traitement“.

On ne sait pas combien de temps prendrait cette procédure pour pouvoir faire sortir les produits importés du port ou de l’aéroport, néanmoins et d’après ce qu’on a pu récolter comme informations auprès des concernés, cela devrait se faire vite, plus vite que d’habitude en tous les cas, si le dossier ne souffre d’aucune irrégularité.

Ils sont toujours soumis à une autorisation

La note du ministère de l’Industrie pharmaceutique a bien précisé que cette autorisation est «exceptionnelle» et qu’elle «ne concernait que les particuliers à usage personnel». Les établissements pharmaceutiques et les associations et organisations caritatives devront donc passer par les services de Benbahmed. D’ailleurs, et pour éviter toute confusion, le ministère a rappelé aux entreprises et aux associations qu’elles sont soumises, toujours, à un sésame.

«L’importation de ces produits par les entreprises et les établissements pharmaceutiques, ainsi que par les organisations et les associations à titre de dons sont soumises à “une autorisation d’importation délivrée par Le ministère de l’Industrie pharmaceutique», conclut le communiqué. On rappellera si besoin que ces derniers seront exonérés de taxes douanières. 

La diaspora soulagée

Pour ceux qui peuvent se permettre financièrement de s’acquérir ces équipements, cet allégement est une vraie bouffée d’oxygène. Mais ceux qui seront surtout contents de cette nouvelle sont sans aucun doute nos compatriotes d’outre-mer.

En effet, et depuis plusieurs jours, on a remarqué que beaucoup d’émigrés, en particulier ceux bloqués à l’étranger demandent via les réseaux sociaux comment ils pourraient faire pour envoyer des médicaments ou des concentrateurs d’oxygène à leurs parents, amis ou autre.

Aussi, les industriels qui ont décidé de faire don à des hôpitaux des stations de production d’oxygène médical pourront eux aussi acheminer le matériel via un particulier. Ainsi, et en plus des 1050 acquis par l’Algérie et les 9000 qui vont suivre dans moins de deux semaines, l’Algérie pourra compter sur les particuliers pour s’offrir d’autres concentrateurs d’oxygène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici