Les principales décisions du Conseil des ministres

0
589
Les principales décisions du Conseil des ministres

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé dimanche, une réunion du Conseil des ministres consacrée à des exposés concernant plusieurs secteurs, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

« Monsieur Abdelmadjid Tebboune, président de la République, Chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, préside, ce jour, une réunion du Conseil des ministres consacrée à des exposés sur le statut particulier et le régime indemnitaire des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’éducation nationale, le rapport d’étape sur la stratégie de numérisation, la nouvelle mission de ce qui était appelé les fermes pilotes, la stratégie du secteur de l’Hydraulique pour l’eau potable et les eaux usées, outre un état des lieux en prévision de la saison du hadj 2024 », lit-on dans le communiqué.

Numérisation : Passer à la vitesse supérieure

Ainsi et concernant le processus de numérisation, le Président Tebboune a donné des instructions fermes pour passer à la vitesse supérieure pour la finalisation de ce processus dans l’ensemble des secteurs. Le Chef de l’Etat a également ordonné la numérisation des données spécifiques à chaque secteur pour préparer la mise en œuvre de la plate-forme numérique et l’hébergement de l’ensemble des informations.

Agriculture : Les fermes pilotes changent de statut

Le Président Tebboune a ordonné au cours de cette réunion la transformation du statut des fermes agricoles pilotes. Ces dernières passent ainsi au statut d’unités de production des légumes secs, l’huile de table et les arbres oléagineux.

Education nationale : L’enseignant pas un simple fonctionnaire  

Enfin et concernant le secteur de l’Education nationale, le Président Tebboune a ordonné une étude approfondie du contenu du projet du statut particulier et le régime indemnitaire des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’éducation nationale.

Le Chef de l’Etat a insisté sur le fait que l’enseignant est aussi un éducateur et ne doit pas être considérer comme un simple fonctionnaire.

O.K.