Les prix des cigarettes et du tabac à priser plafonnés

0
5161

Par Brahim Aziez

Suite aux rumeurs ayant circulé ces derniers temps sur l’éventuelle augmentation des prix des cigarettes et du tabac à chiquer, les ministères du commerce et des finances ont publié au dernier journal officiel (n°46 du 8 juillet 2024) des arrêtés interministériels

Ces arrêtés viennent moins de 7 mois après avoir été fixés, le 28 décembre 2023 par arrêtés interministériels publiés sur le journal officiel n°85, fixant les prix de vente au consommateur des cigarettes et tabac à priser, fabriqués par les trois sociétés exerçant en Algérie, à savoir United Tobacco Company (SPA UTC), la société algéro-émiratie (SPA STAEM), et la British American Tobacco (SPA BAT). Et la clarification est de taille : l’article 2 stipule que «les prix figurant au niveau de l’article 1er ci-dessus, s’appliquent uniformément sur l’ensemble du territoire national. Ces prix sont valables pour une période de douze mois, à compter de la date de publication du présent arrêté au journal officiel».

Il convient de souligner que les prix pratiqués chez les bureaux de tabac ou sur le marché n’ont jamais été conformes à ceux fixés par arrêtés ministériels, ni par les 3 sociétés qui fabriquent en Algérie les cigarettes et le tabac à priser. Ils sont tout le temps supérieurs, avec des différences qui varient d’un quartier à l’autre.

A noter que ces nouveaux prix sont déjà inférieurs à ceux pratiqués sur le marché, pour la majorité des produits, depuis un moment déjà.

A titre d’exemple, le paquet de 20 cigarettes de la marque Philip Morris, fabriqué par United Tobacco Company est proposé officiellement au prix de 210 DA, alors que, dans la pratique, il est cédé à 250 DA. Idem pour les Camel qui sont proposées entre 230 et 340 DA alors que leur prix officiel est de 290 DA. Et c’est la même chose pour bon nombre d’autres produits.

Cette «différence» entre prix «officiels» et «réels» est constatée depuis plusieurs années déjà. La pratique courante est de créer la pénurie sur un produit pendant une certaine période, avant que ce produit ne revienne chez les buralistes à un prix supérieur. Et la balle est souvent jetée dans le camp des «grossistes», les fabricants et les détaillants s’en lavent toujours les mains.

Il est cependant constaté qu’entre les prix fixés en décembre 2023 par les 3 sociétés et ceux publiés le 8 juillet, il n’y a pas eu d’augmentation.

A titre illustratif, le paquet de 20 cigarettes Rym Original est à 211 DA, Nassim Between à 166,75 DA, Algeria 128 DA, Afras Java à 147,5 DA, Philip Morris Blue Ks à 210 DA, Marlboro à 330 DA pour les Red/Gold/Shefle, et 340 DA pour les Red Beyond, le paquet LM coûte 270 DA, les Gauloises blondes et ultra légères sont à 300 DA, alors que les Gauloises Fusion coûtent 310 DA, les Winston sont 270 DA et les Camel à 290 DA.

Pour le tabac à priser, la chemma est à 163,5 DA en sachets de 30 g et 128 DA le sachet  de 20 g, alors que la boîte de 20 g coûte 138,5 DA.

B.A.