Les sanctions US contre la Russie font exploser la demande Achat de GNL par l’UE au mois de décembre : 10% proviennent d’Algérie… et 70% des USA

0
1171

Les importations de GNL livrées en Europe pour le mois de décembre démarrent très fort. 1,39 million de tonnes, selon les données de S&P Global Commodity Insights du 4 décembre. Platts, qui fait partie de S&P Global Commodity Insights, a évalué la hausse de 52,10 cents/MMBtu sur la journée. Parce que les niveaux de stockage de gaz dans l’UE restent suffisants, 94,39% au 2 décembre selon les données de l’inventaire agrégé de stockage de gaz, une seule chose pourrait expliquer cette hausse. En effet, les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle vague de sanctions contre la Russie en septembre et novembre de cette année, visant à atténuer les exportations russes de GNL en sanctionnant le développement de la capacité de liquéfaction, le transport maritime, l’actionnariat et le commerce.

Entre-temps, l’offre en provenance des Etats-Unis continue d’inonder le marché avec près de 70% du total, tandis que la Russie fournit environ 11% et l’Algérie 10%. L’Egypte fournissait également 5% du total des volumes. Les volumes déclarés pour décembre sont destinés aux Pays-Bas (360 000 t), Turquie (270 000 t), Royaume-Uni (200 000 t), Allemagne (140 000 t), Belgique (80 000 t), l’Espagne (70 000 t), France (70 000 t), Grèce (70 000 t), Italie (60 000 t) et Portugal (60 000 t). Bien que l’Europe continue d’absorber des volumes relativement importants de GNL en provenance de Russie, ces dernières vagues de sanctions pourraient rendre de plus en plus difficile pour le volume de GNL russe de trouver une place en Europe, pour laisser la voie libre au gaz US. Cependant, si une vague de froid devait survenir et que le GNL russe était complètement interrompu, les prix pourraient être soumis à des hausses importantes dans les mois à venir.