Les sportifs de haut niveau et leurs compensations financières classés par décret

0
306
Décret exécutif Classement des athlètes de haut niveau

Le Premier ministre, Aimene Benabderrahmane, a signé un décret exécutif classant désormais les sportifs de haut niveau et les compensations financières qui leur sont accordées.

Le décret en question classe les sportifs de haut niveau en 3 catégories et chaque catégorie en trois niveaux.

La première catégorie réservée aux athlètes de niveau international 

La première de ces trois catégories concerne essentiellement les athlètes qui participent à des compétitions internationales, plus particulièrement les jeux olympiques et semi-olympiques, les championnats du monde et les coupes.

Ainsi, dans le premier niveau de cette première catégorie on retrouverait les athlètes ayant obtenu la première place individuellement ou collectivement dans les compétitions citées, ainsi que ceux ayant réalisé un record olympique ou mondial ou qui ont atteint la première place dans le classement annuel.

Dans le deuxième niveau de cette même première catégorie on retrouverait les athlètes ayant obtenu la 2éme ou la 3éme place dans des sports individuels ou collectifs lors de jeux olympiques ou semi-olympiques ou dans les sports d’équipe lors des championnats ou des coupes du monde ou dans le classement annuel ainsi que ceux ayant obtenu la première place individuellement ou collectivement dans les catégories intermédiaires ou espoirs en championnats ou coupes du monde.

Dans le troisième niveau de la première catégorie, on retrouve les athlètes ayant atteint entre la 4ème et la 8ème place dans des jeux olympiques ou semi-olympique, des championnats du monde ou des coupes, ou qui se sont qualifiés pour le deuxième tour dans une spécialité olympique ou semi-olympique, ainsi que ceux ayant atteint entre la 4ème et la 8ème place au classement annuel et la 2ème ou 3ème place dans les catégories intermédiaires et espoirs lors des championnats ou coupes du monde, ceux ayant obtenu la 1ère place aux Jeux Mondiaux ou aux Championnats Mondiaux Universitaires, ou la première place en Afrique dans une discipline olympique ou semi-olympique.

Le décret exécutif définit également les trois niveaux d’athlètes d’élite dans les catégories « B » et « C ».

Des compensations financières allant de 60 à 350 millions de centimes 

Concernant les compensations financières, le décret prévoit un montant de 350 millions de centimes à chaque athlète ou équipe ayant obtenu la première place dans un sport individuel ou collectif lors d’une compétition olympique ou semi-olympique et de sports sourds, ou encore ayant obtenu la première place dans les compétitions de coupe du monde et les championnats dans les disciplines olympiques ou semi-olympiques.

Une compensation de 300 millions de centimes est prévue pour tout athlète classé 2em dans un sport individuel ou collectif lors d’une compétition olympique ou semi-olympique et sports sourds, et aussi pour chaque athlète ou équipe qui a remporté la deuxième place dans les compétitions de coupe du monde et les championnats dans les disciplines olympiques ou semi-olympiques.

Un montant de 250 millions de centimes sera attribué pour chaque athlète classé 3em dans un sport individuel ou collectif lors d’une compétition olympique ou semi-olympique et sports sourds et aussi pour chaque athlète ou équipe qui a remporté la troisième place dans les compétitions de coupe du monde et les championnats dans les disciplines olympiques ou semi-olympiques.

Le décret prévoit également l’attribution de 100 millions de centimes pour le 4em et 5em rang dans un sport individuel ou collectif lors d’une compétition olympique ou semi-olympique et sports sourds.

Au bas du tableau, figure la prime de 60 millions de centimes pour ceux qui obtiennent de  la 6ème à la 8ème place dans un sport individuel ou collectif lors d’une compétition olympique ou semi-olympique et sports sourds.