Libye: 15 corps découverts sur la côte de Sabratha

0
71

Les drames liés à l’immigration clandestine en méditerranée continus. Les côtes libyennes, devenues la plaque tournante de la harga, continuent de faire des victimes. Ce vendredi, le Croissant rouge de ce pays a annoncé la découverte de quinze corps, dont certains calcinés, sur la côte de la ville de Sabratha dans l’ouest de la Libye.

Après avoir été alertés par les autorités locales sur la découverte de ces corps, des bénévoles de la branche du Croissant rouge à Sabratha, à 70 km à l’ouest de la capitale Tripoli, se sont rendus sur place et ont transporté les dépouilles à la morgue de l’hôpital de la ville, a indiqué l’organisation dans un communiqué.

Certains des corps, calcinés, se trouvaient à l’intérieur d’une embarcation incendiée et d’autres, intacts, à proximité, selon la même source.

Le Croissant rouge n’a pas donné d’indication sur l’identité des victimes ou la cause de leur décès mais des militants des droits humains ont affirmé sur les réseaux sociaux qu’il s’agissait de migrants clandestins.

Plus de 14 milles migrants interceptés

Depuis le début de l’année, 14.157 migrants ont été interceptés et ramenés en Libye, selon un dernier bilan de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Au moins 216 personnes sont mortes en tentant la traversée et 724 sont portées disparues et présumées mortes, d’après l’OIM.