L’interdiction de transbordements via les ports marocains toujours en vigueur, selon l’Abef

0
114
Adhésion à

L’association des banques et des établissements financiers (Abef) avait instruit, le 10 janvier, les entités qui lui sont affiliées de ne pas domicilier les transactions d’importations de produits transbordant depuis les ports marocains. L’Abef a émis une nouvelle note le 29 janvier dans laquelle elle instruit les banques et les établissements financiers de procéder à la domiciliation de toutes les opérations d’importation de produits, notamment ceux périssables et en particulier les viandes, dont la date d’embarquement à bord des navires est antérieure au 10 janvier 2024, objet du courrier suscité.

La note du 29 janvier a fait l’objet d’interprétation de la part de la presse marocaine qui a parlé de rétropédalage de la part de l’Abef. L’Abef est revenue à la charge hier avec un nouveau communiqué, repris par l’APS, dans lequel elle indique clairement que sa note du 10 janvier interdisant la domiciliation des importations de produits transbordant ou transitant par les ports marocains restait toujours en vigueur.

« Suite aux allégations mensongères et la grossière manipulation des médias marocains, l’Abef informe les directeurs généraux des banques que la décision de refuser toute opération de domiciliation, pour les contrats de transport qui prévoient le transbordement/transit par les ports marocains, est toujours en vigueur et garde toute sa validité effective », précise le communiqué.