L’Iran ne compte pas produire d’uranium enrichi à plus de 60% en cas d’échec des pourparlers

0
5

L’Iran n’a pas l’intention d’enrichir de l’uranium au-delà de 60% en cas d’échec des négociations sur son programme nucléaire, a déclaré hierle chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique Mohammad Eslami.

Interrogé par l’agence de presse russe RIA Novosti sur la possibilité que l’Iran augmente encore le niveau d’enrichissement d’uranium si les pourparlers échouaient, M. Eslami a répondu « non ». « Nos objectifs en matière d’enrichissement d’uranium sont de répondre à nos besoins industriels, de production » et à ceux « du peuple iranien », a-t-il dit.

Après cinq mois d’interruption, les négociations pour sauver l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 ont repris fin novembre à Vienne entre les pays toujours parties à l’accord (Allemagne, France, Royaume-Uni, Chine, Iran et Russie). Elles reprennent demain après une pause de dix jours et quelques avancées sur le plan technique.

Le pacte, moribond depuis que les Etats-Unis s’en sont retirés en 2018 et ont rétabli des sanctions, offrait à Téhéran la levée d’une partie des sanctions internationales en échange d’une réduction drastique de son programme nucléaire, placé sous strict contrôle de l’ONU.