Médéa : 150 milliards pour réduire la « fracture énergétique »

0
4

Une subvention financière de près d’un milliard et demi de dinars a été injectée, en 2020 et 2021, pour le raccordement en gaz naturel de plusieurs agglomérations urbaines secondaires de la wilaya de Médéa, en vue de réduire la « fracture énergétique » au niveau de ces agglomérations urbaines, a-t-on appris, hier, auprès du directeur local de l’énergie.

Une première dotation financière d’un montant de 370 millions de DA a été débloquée, en 2020, sur le fond de garantie et de solidarité des collectivités locales (FGSCL), pour le raccordement en gaz naturel des agglomérations urbaines secondaires de « Beni-Atteli » et « Sidi Abdelazziz », commune de Médéa, « Ouled-Trif », commune de Ouled-Brahim, à l’est, « Nehar » et « Achir », situées respectivement dans les communes de Ain-Boucif et Kef-Lakhdar, au sud-est du chef-lieu de wilaya, a indiqué, Tayeb Zaidi. Une enveloppe supplémentaire de plus d’un milliard de DA a été injectée, au titre de l’exercice 2021, pour l’extension du réseau local de distribution de gaz naturel au profit d’une vingtaine d’agglomérations urbaines secondaires et zones d’ombre, ventilés à travers de nombreuses communes du centre, nord-est et l’est de la wilaya de Médéa, a ajouté le même responsable.

Le projet, aujourd’hui terminé, a permis, selon Zaidi, le raccordement de plus de deux mille foyers, situés dans les agglomérations urbaines secondaires de « Sidi-Amar », nord de Médéa, « Hammam Touansa », à Tablat, « Ain-Lahdjar », à Berrouaghia, « Djouahria », « Selane », « Beni-Khelifa », « Bassor », à Ouzera, « Khouikhate », « Chouafnia », dans la commune de Bouskène. Cinq autres agglomérations urbaines secondaires, programmées dans le cadre de ce même projet, seront raccordées, au cours du 1er trimestre de l’année 2022, a-t-il conclu.