M’hamed Oualdi recadre Macron : «L’Algérie n’était pas une colonie ottomane, elle était sous sa tutelle»

0
124
Oualdi

/Emmanuel Macron a affirmé il y a quelques semaines que la Turquie a fait oublier au monde la «domination» qu’elle a exercée sur l’Algérie entre le 16e et le 19e siècle.

M’hamed Oualdi, historien à Sciences Po, et responsable de Voix d’esclaves, un projet de recherche sur la fin de l’esclavage au Maghreb du 18e e au XXe siècle, balaie d’un revers de main cette thèse. «À l’inverse des Français, les Ottomans n’ont pas envahi Alger», dira l’historien sur les colonnes du Monde. «Le président Emmanuel Macron se trompe au moins pour cinq raisons lorsqu’il assimile à une colonisation la tutelle de l’Empire ottoman sur la province d’Alger du début des années 1520 au début des années 1830. A l’évidence, la Turquie n’est pas l’Empire ottoman. Ce pays n’est qu’un des nombreux successeurs d’un vaste empire polyglotte et cosmopolite qui s’étendait de la province d’Alger jusqu’à l’Euphrate, et des Balkans jusqu’aux portes du Sahara», explique M’Hamed Oualdi.

Pas les mêmes techniques de gouvernement

L’historien a relevé plusieurs faits historiques pour étayer ses dires. «À l’inverse des Français, les Ottomans n’ont pas envahi Alger. Ce sont les élites de cette ville qui ont fait appel aux sultans d’Istanbul à partir de 1519 pour réclamer leur l’appui et faire face au danger que représentaient les offensives des chrétiens d’Espagne sur les côtes du Maghreb. Plus révélateur encore, les gouverneurs d’Alger (les Deys) disposaient d’une large marge de manœuvre. Ils signaient des traités avec des puissances européennes sans toujours en référer à Istanbul. Ils récoltaient des impôts…Rien à voir avec le fort contrôle de l’Etat français sur les trois départements de l’Algérie. L’Empire ottoman et l’Etat colonial français ne disposaient pas des mêmes techniques de gouvernement. Le sultanat ottoman est un empire d’Ancien Régime qui gouverne de vastes étendues avec des ressources limitées, par l’usage combiné de la négociation et de la répression. La France coloniale se fonde sur un Etat moderne, militaro­fiscal, fruit des révolutions, de l’Empire et de ses guerres totales», explique M’Hamed Oualdi.

Les Ottomans n’ont pas fait venir des migrants

L’historien a relevé une autre différence notable. «Le pouvoir ottoman n’a jamais cherché à encourager des migrations massives pour occuper des terres au Maghreb. Istanbul a certes envoyé de manière régulière quelques milliers de soldats vers la province d’Alger… Ils ont, c’est vrai, réprimé dans la violence des soulèvements locaux. Ils se sont aussi emparés de ressources foncières, notamment de terres aux alentours des principales villes. Mais les effectifs de ces soldats n’étaient en rien comparables aux troupes françaises et aux colons européens qui se sont installés en Algérie. En 1954, le nombre de ces colons atteint le million pour 9 millions d’Algériens musulmans. Ces colons se sont emparés au bas mot de 40% des terres des populations musulmanes. Entre 1830 et 1875, selon le démographe Kamel Kateb, la «surmortalité, du fait de la guerre de conquête et des opérations de répression», est estimée à 825.000 morts sur une population musulmane qui aurait avoisiné les 3 millions en 1830 !», ajoutera-t-il.  

Y. C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici