L'Algérie Aujourd'hui
Société

Nouveaux bacheliers : les écoles supérieures et les sciences médicales en tête des choix

Benziane

Après de longues journées d’attente, les bacheliers ont pu hier prendre connaissance des résultats de leur orientation. Comme annoncé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, les résultats des inscriptions universitaires 2022-2023 qui se sont déroulées durant la période allant du 21 au 24 juillet dernier ont été rendus publics sur la plateforme numérique.

Selon la tutelle, la majorité des bacheliers ont pu être orientés vers leur premier choix.

Les 3 premiers choix accordés à plus de 65% des admis

Abdelbaki Benziane a en fait savoir que 65,46% des 330.618 admis à la session juin 2022 se sont vus accorder un de leur trois premiers choix. Selon le ministre, 133.194 nouveaux bacheliers ont été orientés selon leur premier choix, soit 40,29%, 46.677 autres, soit 14,12% ont obtenu leurs deuxièmes choix, alors que le troisième choix a été accordé à 36.552 autres, soit un taux de 11,06%.

Benziane a précisé que le choix des spécialités universitaires est soumis à « 4 critères prédéfinis », soit « les vœux exprimés, la filière du baccalauréat, les résultats obtenus et les capacités d’accueil des établissements universitaires et circonscriptions géographiques ».

Rappelant la hausse des lauréats « ayant obtenu des moyennes élevées », M. Benziane a indiqué que l’opération d’orientation « de ceux ayant obtenu des mentions assez-bien et excellent a rencontré quelques difficultés », en ce que la plupart des vœux de cette catégorie concerne les spécialités assurées par les écoles nationales supérieures et les Ecoles normales supérieures (ENS) qui proposent un nombre de sièges limité ».

Il a expliqué, dans ce sens, que la hausse enregistrée en termes de taux des lauréats dans les filières des sciences expérimentales, des mathématiques et des mathématiques techniques, qui a atteint 57%, outre le taux de réussite dans les filières de littérature et philosophie, langues étrangères et gestion économie, qui s’élève à 43%, étaient des facteurs qui ont eu un impact sur l’opération d’orientation ».

9.714 bacheliers n’ont eu aucun de leurs 10 vœux

Selon les résultats des préinscriptions annoncés par le ministère, quelque 330.618 nouveaux bacheliers ont effectué les préinscriptions, soit un taux de 95,73%, tandis que 14.764 lauréats (4,27%) n’ont toujours pas effectué cette opération.

Le nombre des nouveaux bacheliers qui n’ont obtenu aucun de leurs dix vœux a atteint près de 9.714 nouveaux bacheliers qui se verront accorder la possibilité d’introduire de nouveaux vœux durant la deuxième étape des inscriptions prévues du 4 au 11 août.

La période de traitement des vœux pour cette deuxième phase est prévue du 6 au 11 août et l’annonce des résultats des orientations se fera le même jour (11 aout).

La troisième étape consacrée aux inscriptions universitaires définitives en ligne est prévue du 5 au 8 septembre 2022, alors que la 4e étape concernera le traitement des cas exceptionnels autorisés par les établissements de l’Enseignement supérieur via le portail « Progrès », du 9 au 15 septembre prochain.

Des moyennes d’admission révisées

Pour cette année, la tutelle a indiqué avoir enregistré une très forte demande sur les écoles supérieures, y compris celles de l’enseignement ainsi que sur les spécialités médicales, d’où la hausse des moyennes d’admission.

Pour l’école nationale supérieure d’intelligence artificielle, il faudra pas moins d’un 18,29 pour y accéder, tandis que pour l’école supérieure d’informatique ESI, la moyenne d’admission a été fixée à 18,48/20.

Pour les études en médecine, les bacheliers devront avoir une moyenne de 16,27 ; quant aux études de chirurgien-dentiste, la moyenne d’admission est de 16,19.

Le ministère de l’Enseignement supérieur, Abdelbaki Benziane, a annoncé hier l’élargissement de l’utilisation de la moyenne pondérée vers d’autres spécialités et que les orientations des bacheliers se sont faites par rapport à la moyenne obtenue pour le baccalauréat, la moyenne pondérée et le nombre de places pédagogiques, ce qui explique la hausse vertigineuse des moyennes d’admission de certaines facultés.

De nouvelles formations pour des diplômes «employables»

S’étant fixé comme principal objectif de moderniser l’université algérienne, M. Benziane est revenu hier sur les nouvelles formations introduites dans le cycle supérieur.

Des formations qui répondent aux critères d’employabilité, devenu mot d’ordre de l’université algérienne. Dans ce sens, il a rappelé le lancement de deux nouvelles spécialités dans la faculté de pharmacie, dont une en relation avec l’industrie pharmaceutique et la seconde n’est autre que celle d’assistant pharmacien.

Aussi, quatre nouveaux parcours universitaires ont été proposés exclusivement aux détenteurs du bac technique mathématiques : il s’agit entre autres de formations de génie civile, génie mécanique, génie électrique et génie des procédés.

Dans ce sillage, le ministre est aussi revenu sur l’ouverture de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie saharienne, à Adrar et El-Oued.

Prochaine étape : les œuvres universitaires

Après la phase des inscriptions et des orientations, les jeunes bacheliers devront s’inscrire pour bénéficier des services des œuvres universitaires qui incluent hébergement, transport et bourse.

Les inscriptions se feront uniquement via la plateforme numérique durant la période allant du 20 au 26 août. Les demandes d’hébergement seront par la suite traitées du 26 août au 3 septembre.

W. S.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus