Nouvelle visite officielle de Tebboune en Italie novembre prochain

0
678
Tebboune lundi prochain en visite d'Etat en Chine

L’ambassadeur d’Algérie en Italie, Abdelkrim Touahria, qui s’est exprimé, jeudi, sur la solidité des relations entre l’Algérie et l’Italie, a annoncé une nouvelle visite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en Italie.

Dans une interview qu’il a accordé à « Agenzia Nova », Abdelkrim Touahria, a d’emblée affirmé que l’Italie est devenu le « principal partenaire mondial » de l’Algérie.

« Nous assistons à une période sans précédent dans les relations entre les deux pays, démontrant la compréhension mutuelle et les liens d’amitié entre nos deux présidents » (Tebboune et Matterella), a affirmé le diplomate algérien.

Tebboune en Italie les 2 et 3 novembre 2023 

L’ambassadeur d’Algérie à Rome cite, comme preuve de la solidité de ces relations, la  nouvelle visite que le président de la république, Abdelmadjid Tebboune, effectuera en Italie en novembre prochain.

Une visite, est-il souligné, qui coïncidera avec la célébration du déclenchement de la guerre qui a abouti à la libération de l’Algérie de la colonisation française. « Une coïncidence importante, symbolique et non accidentelle », a-il souligné.

Donnant plus de détails concernant la visite, Touahria a souligné que « le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, sera en Italie la première semaine de novembre 2023 » et expliqué qu’il « sera l’invité d’honneur de la neuvième édition des Med Dialoges, la conférence internationale lancée par l’Italie en 2015 », programmée cette année les 2 et 3 novembre.

Abdelkrim Touahria a également annoncé, dans le sillage, la préparation de la Semaine de la culture algérienne en Italie, qui se déroulera dans quatre villes : Milan, Rome, Naples et Florence. « Nous travaillons pour que ces journées coïncident avec la visite du président Tebboune », a t-il soutenu.

A rappeler, sur ce point, que cette visite interviendra un peu moins d’une année et demie après la visite d’Etat effectuée par le Président Tebboune en Italie, en mai 2022. Avant cette visite Sergio Mattarella avait déjà effectué une visite d’Etat en Algérie en novembre 2021.

Harmonie et convergence de vues sur les questions régionales et internationales

Dans l’interview, Abdelkrim Touahria a également mis l’accent sur «l’harmonie et la convergence de vues entre nos dirigeants sur les questions régionales et internationales ».

« Depuis 2021, nous vivons une période de relations exceptionnelles qui surpassent pratiquement toute autre connexion avec le reste du monde. L’Italie est devenue le principal partenaire de l’Algérie à l’échelle mondiale », a t-il affirmé.

Pour lui la solidité des relations ne datent pas d’aujourd’hui. «L’Algérie s’est tenue aux côtés de l’Italie lors de la récente crise en Ukraine, démontrant ainsi un partenariat solide et fiable. Et nous sommes reconnaissants à l’Italie pour son soutien amical, en particulier dans les années 90, alors qu’elle était l’un des rares pays à nous avoir soutenus dans cette période difficile », a t-il rappelé.

Une importante délégation algérienne le 29 mai au forum de Turin

Tout en soutenant que les relations entre les deux pays ne se limitent pas au gaz naturel, Touahria a annoncé que le ministre algérien de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, conduira lundi 29 mai « une importante délégation qui comprend de hauts responsables » au forum économique organisé à Turin, sur les perspectives de développement de l’industrie automobile en Algérie.
Enchaînant, ainsi, avec l’industrie automobile, le diplomate algérien a soutenu que « ce n’est pas un hasard si la première Fiat 500 « Made in Algeria » produite dans la nouvelle usine de Tafraoui-Oran sera lancée à partir de décembre 2023″.
« Dès le départ, nous avons été clairs sur notre vision pour Fiat en Algérie : pour nous il ne s’agit pas d’assembler des véhicules, mais de construire des voitures », a t-il indiqué exprimant sa réjouissance du lancement du premier véhicule made in Algéria, à savoir la Fiat 500 en décembre prochain, puis d’autres modèles, a t-il poursuivi, comme la Fiat Doblo, la Punto et la Panda hybride. « Ce dernier sera construit exclusivement en Algérie », a t-il précisé.
La marque Fiat du groupe Stellantis a débarqué sur le marché algérien avec un accord-cadre pour la production de 90 000 véhicules par an à Oran, la deuxième ville du pays d’Afrique du Nord, en octobre 2022.
La phase de construction de l’usine sera achevée d’ici août 2023 et la production de la première Fiat 500 est prévue pour fin 2023.
D’ici 2026, l’usine créera près de 2 000 nouveaux emplois locaux, atteindra un taux d’intégration de plus de 30 %, une capacité de production de 90 000 véhicules par an et construira quatre modèles Fiat. Garantir un haut niveau d’assistance aux clients algériens,

Ce n’est pas tout.

Le ministre de l’agriculture italien participera à Djazagro 2023 en juin

Sur sa lancée, l’ambassadeur a annoncé également que les 4 et 5 juin, le ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et des Forêts, Francesco Lollobrigida, participera à Djazagro 2023, le plus important salon dédié à l’industrie alimentaire en Afrique du Nord.

« Nous avons un projet de développement de l’agriculture au Sahara qui suscite un grand intérêt dans le sud algérien. Avec les machines agricoles italiennes, nous pourrons satisfaire la demande nationale et même exporter nos produits », a déclaré Touahria.

« L’industrie agro-alimentaire s’est considérablement développée au cours des 15 dernières années, devenant la deuxième du pays après l’industrie des hydrocarbures », a t-il souligné précisant que « l’objectif principal du gouvernement algérien est de réduire la dépendance vis-à-vis des pays étrangers, de freiner la croissance des importations de produits finis et d’augmenter les exportations ».

« La pomme de terre algérienne, qui est parmi les meilleures au monde, est exporté vers divers pays du Golfe, l’Afrique, la Russie et même certains pays européens. Nous sommes convaincus que la coopération avec l’Italie dans le domaine de l’agriculture sera bénéfique pour les deux pays. Nous comptons vraiment sur nos amis italiens pour le développement de l’industrie alimentaire », a déclaré Touahria.

L’Italie, invitée d’honneur de la prochaine Foire internationale d’Alger

L’ambassadeur a ensuite affirmé que « l’Italie sera l’invitée d’honneur de la 54e édition de la Foire internationale d’Alger ». « Cette foire offre une plate-forme favorable pour renforcer les échanges et explorer de nouvelles opportunités de coopération entre nos pays », a t-il  déclaré rappelant que le salon aura lieu  du 19 au 24 juin 2023 à Alger.

« La présence italienne revêt une importance particulière, si l’on considère également la situation actuelle d’excellentes relations politiques et économiques entre l’Italie et l’Algérie. Le pavillon italien aura un caractère multisectoriel, avec un accent particulier sur les secteurs suivants : agro-industrie, pêche et aquaculture; transition énergétique ; biomédical et pharmaceutique; infrastructures physiques et numériques, a t-il déclaré rappelant que la dernière participation de l’Italie à la Foire internationale d’Alger en tant que pays invité d’honneur remonte à 2007, avec 100 exposants sur une superficie d’environ 2.000 mètres carrés.

Visite prochaine du ministre italien de la défense en Algérie 

L’ambassadeur algérien a également révèle que le ministre de la défense, Guido Crosetto, se rendra également en Algérie.

« Nous préparons la prochaine visite officielle du ministre italien de la Défense en Algérie, qui aura lieu dans les prochains mois. Il sera officiellement invité par les autorités algériennes et se rendra en Algérie pour renforcer les liens et évaluer la possibilité d’étendre la coopération militaire au secteur civil », a déclaré Touahria.

L’Algérie, poursuit l’ambassadeur, soutient le plan Mattei lancé par le gouvernement italien pour l’Afrique. « Lors de sa visite en Algérie, nous avons accepté la demande du Premier ministre, Giorgia Meloni, d’accompagner l’Italie dans le plan Piano Mattei », a souligné  Touahria soulignant à quel point le fondateur de l’ENI est une « figure historique de nos relations bilatérales » et a joué « un rôle clé dans la formation des cadres de Sonatrach », la société nationale algérienne des hydrocarbures.

« Enrico Mattei était une personne qui avait une vision du développement de l’Afrique sans exploiter les richesses de ces pays à des fins égoïstes. Cette approche a contribué à renforcer la relation entre l’Italie et de nombreux pays africains : l’Italie est perçue comme un pays qui n’a pas une mentalité colonialiste, contrairement à d’autres nations », a souligné l’ambassadeur.

« Nous cherchons à promouvoir la stabilité au Sahel et en Libye, et à éviter toute intervention étrangère qui pourrait aggraver la situation. Nous croyons fermement que la coopération internationale, basée sur le respect mutuel et l’objectif commun de développement et de stabilité, est essentielle pour assurer un avenir meilleur à l’Afrique et à ses pays », explique Touahria.

Enfin, le diplomate souligne que « l’Algérie n’a jamais accepté d’être un pays de transit pour l’immigration clandestine » et a adopté des mesures strictes pour lutter contre ce phénomène.

« L’Algérie a renforcé ses frontières pour éviter un flux migratoire vers l’Europe. De plus, la situation en Algérie a dissuadé les jeunes Algériens de tenter de quitter le pays illégalement », ajoute le diplomate.