Oran : les perturbations dans la distribution d’eau dues à la baisse de production

0
38
dessalement d'eau de mer

Les perturbations en matière d’alimentation en eau potable (AEP) au niveau de la wilaya d’Oran signalées depuis le début du mois en cours, résultent d’une importante baisse de la production, a-t-on appris, hier, de la Société de l’eau et de l’assainissement d’Oran (SEOR). « Nous sommes passés de 530.000 m3/jour à la fin du mois de juin dernier, à moins de 400.000 de m3/jour actuellement », a indiqué le sous directeur de la SEOR, Houari Koudja, précisant que le déficit dépasse les 150.000 m3/jour alors que les besoins en eau de la wilaya d’Oran sont estimés à 550.000 m3/jour. Cette réduction globale résulte à la fois de la baisse des niveaux des barrages, à cause de la faible pluviométrie et la réduction de la production au niveau des Stations de dessalement d’eau de mer (SDEM) alimentant la wilaya d’Oran. Le couloir Mostagamen-Arzew-Oran (MAO), qui puise ses ressources des barrages Chelif et Gargar, est passé de 250.000 à 170.000 m3/jour pour les wilayas de Mostaganem, Relizane et Oran, précise le même responsable. Il a ajouté que les SDEM d’El Mactâa (Est d’Oran) et Chatt El Hilal (Aïn Temouchent) ont également réduit leur production ces dernières semaines. La SDEM d’El Mactâa est passée de 290.000 à 230.000 m3/jour, dont 80.000 m3/jour destinés à la wilaya de Mascara, alors que la station de Chatt El Hilal ne produit que 60.000 m3/jour – la moitié de cette production est transférée vers Oran et l’autre moitié pour Aïn Temouchent – alors que sa capacité maximale étant de l’ordre de 200.000 m3/jour.