L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Organisation de l’activité commerciale : Les directives de Tebboune

Révision de la liste des produits interdits à l’importation, rejet du projet de loi encadrant l’activité commerciale, nécessité de consommer made «in Algeria», le président de la République Abdelmadjid Tebboune ordonne la mise en place des mécanismes nécessaires pour l’encouragement de la consommation locale et encourager la production nationale.

En effet, le président de la République a rejeté hier le projet de loi relatif aux conditions de l’exercice des activités commerciales présenté par le ministre du Commerce et de la promotion des exportations, Kamel Rezig, au Conseil des ministres pour «enrichissement». Selon le communiqué du Conseil des ministres, le président de la République a ordonné «l’élaboration d’une nouvelle loi qui encourage les opérateurs économiques et booste l’activité commerciale en Algérie. Pour ce qui est de la liste des produits interdits à l’importation élaboré par le ministère du Commerce, le président de la République estime nécessaire d’établir une liste englobant tous les produits importés. Une manière selon lui d’encourager la consommation locale et participer à l’encouragement de la production nationale. «Cette nouvelle liste de produits interdits à l’importation sera fixée par un décret exécutif», lit-on dans le communiqué.

Pour ce qui est du contrôle des importations et l’impératif de la réduction de la facture des importations, le président de la République a ordonné «le développement du système de contrôle des importations au niveau des services des douanes». Tout en insistant sur l’urgence du moment et les fluctuations des prix de la matière première sur le marché international qui obligent, selon le communiqué du Conseil des ministres, le gouvernement à se tourner vers l’exploitation des richesses du pays en la matière, et ce ne serait possible que par «la création d’une banque de données précises sur les différents matériaux produits localement pour mieux connaitre les besoins réels du pays», ajoute la même source.   

A. B.

Emploi dans les nouvelles wilayas Priorité à la population locale 

Le Président Tebboune a d’abord rappelé que la création des nouvelles wilayas vise à alléger le fardeau et à rapprocher l’administration du citoyen avant de mettre l’accent sur la poursuite de l’opération de réorientation des ressources humaines au profit des nouvelles wilayas et la création d’une plateforme permettant de définir les postes en adéquation avec la densité démographique. Aussi, le Chef de l’État a ordonné d’accorder la priorité en matière de postes d’emploi créés dans les nouvelles wilayas, en tenant compte du facteur de « lieu de naissance » des fonctionnaires mutés depuis les wilayas d’origine, avec possibilité d’ouvrir le recrutement par voie de concours en cas de besoin.

Levée des obstacles sur 7 nouveaux projets d’investissement 

L’exposé actualisé des différents projets d’investissement ayant bénéficié d’une levée des obstacles a fait ressortir une augmentation du nombre de projets à 861 sur un total de 915 projets, en hausse de 7 nouveaux projets et 820 postes d’emploi créés. Le nombre total de postes créés s’élève désormais à 34.614 emplois. Après avoir mis en avant les efforts de tous les acteurs ayant contribué à la levée des obstacles sur ces projets, le président de la République a souligné l’importance de tirer des enseignements de la levée des obstacles sur les projets à travers la détermination des problèmes et obstacles ayant conduit au gel afin de les éviter à l’avenir et de s’en servir lors de la révision des textes de loi régissant l’investissement local. Le président de la République a aussi ordonné d’accélérer l’aménagement et l’organisation des zones industrielles selon une nouvelle vision.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus