Organisation du 7e Sommet du GECF: Le SG de l’OAPEC salue les efforts de l’Algérie

0
287
Le SG de l'OAPEC salue les efforts de l'Algérie

Le Secrétaire général de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OAPEC), Djamel Aissa El Loughani a salué, ce samedi, les efforts de l’Algérie dans l’organisation du 7e Sommet du GECF tenu à Alger, sous la présidence du Président Tebboune, appelant à l’adoption du gaz comme principal composant du système énergétique.

Le SG de l’OAPEC qui a pris part aux travaux du Sommet a souligné également que « cet important sommet constitue une occasion pour la promotion de la coopération entre l’ensemble des acteurs dans l’industrie gazière ».

Tout en félicitant l’Algérie pour avoir abrité le siège de l’Institut de recherches sur le gaz relevant du GECF (GRI) installé à Alger, El Loughani a souligné que le Sommet se tient « au moment où l’échiquier énergétique mondial connait des mutations radicales et nombre de défis dont la baisse des investissements dans les hydrocarbures fossiles ».

En dépit de ces défis, poursuit M. El Loughani, il existe des opportunités prometteuses pour l’industrie du gaz, appelant à « la conjugaison des efforts et au rapprochement des vues entre l’ensemble des parties, en tirant les enseignements des expériences du passé en vue d’assurer l’avenir de l’énergie durable ».

« Les fluctuations ayant secoué les marchés mondiaux ces deux dernières années étaient des signes avant-coureurs démontrant que la stabilité des marchés mondiaux et la sécurité énergétique demeurent dépendants du flux d’investissements dans le secteur gazier en vue de créer un équilibre entre les objectifs de la neutralité carbone et la sécurité énergétique », a-t-il souligné.

Il a, également, mis l’accent sur « l’impératif d’adopter le gaz naturel comme carburant principal dans le système énergétique à l’avenir », ajoutant qu’on « ne saurait réaliser une transition fluide et inclusive, ni baliser le chemin d’un avenir énergétique durable sans miser sur le gaz naturel dans le mix énergétique au delà de l’année 2050 ».

Les exportations du GNL des pays arabes ont enregistré un niveau record 

Concernant les potentialités gazières des pays arabes, le SG de l’OAPEC a souligné que la région a marqué sa présence sur l’échiquier mondial du gaz, eu égard au besoin pressant du marché européen d’augmenter les approvisionnements en gaz provenant de cette région, grâce au partenariat économique d’envergure conclu entre les deux parties et qui remonte à plusieurs décennies, outre les potentialités de la région qui renferme près de 27% des réserves mondiales prouvées de gaz.

Les exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) des pays arabes ont enregistré un niveau record depuis 2013 avec 114,5 millions de tonnes exportés, maintenu en 2023, a-t-il ajouté.

El Loughani a, en outre, prévu une contribution plus importante de la part des pays arabes dans le commerce international à l’avenir, après le parachèvement des projets et des installations de liquéfaction, en cours de réalisation en Algérie, au Qatar, aux Emirats arabes unis et en Mauritanie, qui contribueront à l’augmentation de la capacité d’exportation des pays arabes de près de 60% pour atteindre les 215 millions de tonnes/an d’ici à 2030, a conclu le communiqué.