L'Algérie Aujourd'hui
Le Monde

Pakistan : le Premier ministre échappe à la chute

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a obtenu hier la dissolution du parlement et la convocation d’élections anticipées dans les trois mois, après avoir échappé à une motion de censure de l’opposition pour le renverser. Ce coup de théâtre survient alors qu’Imran Khan avait perdu il y a quelques jours la majorité parlementaire nécessaire pour surmonter la motion de censure déposée par l’opposition qui l’accuse de mauvaise gestion économique et de maladresses en politique étrangère. Mais hier, à l’ouverture de la séance au cours de laquelle cette motion devait être examinée, le vice-président de l’Assemblée nationale, Qasim Suri, un fidèle de M. Khan, a créé la surprise en annonçant qu’il refusait de la soumettre au vote, la jugeant « contraire à la Constitution ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus