Parmi les plus importants projets dans le Bassin de Hassi Messoud : Zoom sur le complexe pétrolier de Bir Sbaâ

0
4589

Le développement des périmètres de Touggourt continue à prendre forme, en entamant la deuxième phase de développement, et ce, suite à l’accélération de la cadence des travaux de réalisation des infrastructures afférentes au complexe pétrolier de Bir Sbaâ et qui devrait désormais être réceptionné avant la date prévue fixée pour 2026.

En effet, et pour assurer une meilleure exploitation du complexe de Bir Sbaâ,  l’une des plus importantes infrastructures de traitement primaire de la production du pétrole et du gaz, exploité par la Sonatrach, en partenariat avec Petro Vietnam et le thaïlandais PTTEP, les périmètres de Touggourt sont visés par un vaste programme de développement qui consiste en l’installation de nouvelles unités de séparation primaire (EPF), le raccordement des puits, l’extension du réseau de collecte pour le traitement primaire au niveau du complexe de Bir Sbaâ avant de l’expédier vers le centre ZCINA de Hassi Messaoud pour le traitement final. Le projet de développement vise le raccordement de 60 puits aux complexes de Bir Sbaâ qui dispose actuellement de trois EPF avec la mise en service à la fin de l’année dernière d’une nouvelle unité d’une capacité de 80 000 barils d’huiles par jour et de 1 million de m3 par jour en gaz associé. Le deuxième projet qui est entré en service également le mois de décembre 2023 est celui de la deuxième ligne de transfert de gaz d’une longueur de 106 km vers ZCIN et HMD (Hassi Messaoud) et qui s’ajoute à la ligne de transfert d’huile existante d’une longueur de 113 km.

38/60 puits raccordés

Actuellement, les travaux de réalisation de la deuxième phase de ce projet ont atteint un taux de 50%, avec un raccordement de 38 puits sur les 60 figurant dans le programme de développement du complexe de Bir Sbaâ spécialisé dans le traitement des hydrocarbures extraits de 40 puits de pétrole pour une production actuelle de l’ordre de 60 000 barils/jour. Dans ce sens, avec le rythme accéléré du déroulement des travaux de réalisation, confiés à des entreprises nationales (ENGTP, entreprise nationale des grands travaux pétroliers, la société algérienne de réalisation des projets industriels et la société nationale d’ingénierie civile et de construction), la réception de ce projet stratégique pourrait voir le jour avant les délais contractuels (2026). D’après le ministre de l’Energie, le projet est d’une importance capitale pour l’industrie des hydrocarbures en Algérie et pour la région de Touggourt ;  les travaux seront achevés au début de l’année prochaine, permettant une production de plus de 80 barils/jour.

Récupération du gaz brûlé

Outre l’amélioration de la production des gisements dans les zones situées aux alentours du complexe de Bir Sbaâ, les EPF en fonction jouent également un rôle assez important dans la récupération de la totalité des gaz brûlés. Dans ce sens, la compagnie nationale des hydrocarbures table sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre à 0,1% au niveau des installations pétrolières et gazières, et ce, à travers le recours à l’utilisation des énergies solaires, le captage et le stockage du carbone et la récupération du gaz brûlé.

Enfin, les efforts de la Sonatrach sont orientés ces dernières années vers le développement et l’amélioration de la production nationale des hydrocarbures, tout en prenant en considération l’aspect environnemental. En s’appuyant sur les nouvelles technologies de pointe permettant d’adapter sa production aux nouvelles normes, le complexe de Bir Sbaâ est bel et bien le meilleur exemple de l’engagement de la Sonatrach sur cette voie. Ce qui fait d’ailleurs de ce projet de développement des périmètres de Touggourt l’un des plus importants projets dans de développement de la direction régionale de production de Hassi Messaoud, d’après le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Abdellah B.