L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Pomme de terre : l’APOCE lance une campagne de boycott

/L’Association de Protection et d’Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE) appelle à boycotter la pomme de terre afin de limiter la hausse de ses prix sur le marché.

L’APOCE indique dans un communiqué qu’elle appelle à un «boycott circonstancié de tout ou partie du produit selon la capacité de chaque famille. Les consommateurs sont appelés à se passer tant que possible de ce tubercule ou au moins se militer à des quantités très réduites. » L’APOCE a expliqué que le boycott qu’elle propose aux consommateurs consiste à « acheter de petites quantités et à ne pas trop compter sur la pomme de terre dans les repas jusqu’à ce que le marché soit modéré ». Par ailleurs, L’association a demandé à ce que le gouvernement « fixe un prix à la pomme de terre de sorte que tout le monde trouve son compte ». Les responsables de cette association ont affirmé leur disponibilité pour « contribuer à l’élaboration d’une feuille de route dont le but est de mettre fin à l’augmentation excessive du prix de ce produit ».

Zebdi : «On ne pouvait pas rester passif et inactif»

Contacté au téléphone hier en fin d’après-midi, Mustapha Zebdi, président de l’Association de Protection et d’Orientation du Consommateur et son Environnement nous a dit à propos de cette action : «On ne peut pas rester passif et inactif, le prix de la pomme de terre n’a pas cessé d’augmenter ces derniers jours.  Face à la demande des consommateurs, nous étions dans l’obligation de passer à l’acte et déclencher une telle compagne. Ce n’est pas normal que le prix du kilogramme d’un produit aussi essentiel atteigne les 170 voire 180 dinars. Jamais la pomme de terre n’a atteint un tel prix. En réagissant ainsi, nous n’avons fait que répondre aux préoccupations de ceux qui nous font confiance.»

«Réduire la quantité achetée fera baisser les prix»

Le premier responsable de l’APOCE ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a ajouté : «Nous sommes en plein mois de ramadan, nous savons que c’est très difficile de se passer de la pomme de terre. C’est pour cette raison que nous n’appelons pas à un boycott strict. Nous avons préféré lancer des messages pour que les citoyens n’achètent que de petites qualités, ce qu’ils consomment uniquement. En faisant baisser les ventes, ceux qui contrôlent le marché finiront certainement par revoir leur stratégie et les prix.». Concernant la raison qui a fait que les prix augmentent, M. Zebdi a dit : «Il y a plusieurs raisons. Je dirai que la principale est le manque de production surtout que nous venons de sortir d’une période creuse, une période durant laquelle on a épuisé nos stockes. La seconde raison est due à la loi contre la spéculation. De nos jours, certains préfèrent ne pas produire pour éviter les problèmes. Il faut savoir aussi que les coûts de production deviennent de plus en plus élevés. Toutes ces données ont fait que les prix flambent.»

«Toutes nos compagnes ont porté leurs fruits»

Pour terminer, Mustapha Zebdi s’est dit optimiste quant à la réussite de cette action en nous assurant que «toutes nos opérations ont été réussies. Elles ont porté leurs fruits et nous espérons que ce sera le cas une nouvelle fois. C’est la première fois que nous le faisons avec un produit aussi essentiel, nous verrons ce que les résultats vont donner.» A noter que le but principal de cette action est de faire baisser les prix, les responsables de l’APOCE espèrent donc avoir des résultats dans les plus brefs délais alors que nous venons à peine d’aborder la seconde moitié de ce mois sacré.

F. C.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus