L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Pour garder les prix du pétrole à leur niveau actuel : L’OPEP+ maintient le goutte à goutte 


Pétrole: le Brent en légère hausse

/Réunis hier, les membres de l’OPEP+ n’ont pas ouvert les vannes, maintenant l’augmentation de la production à 400.000 barils/jour pour le mois de mars. Cette décision a eu un effet immédiat sur les cours du brent qui ont repris leur courbe ascendante après 2 jours de stabilisation. Et cette tendance haussière pourrait bien se poursuivre, selon les spécialistes.

Lors de cette réunion, l’OPEP+ a annoncé une augmentation légère de 400.000 barils/jours de sa production pour le mois de mars prochain. Une augmentation considérée par les spécialistes de «modeste» et «insuffisante» pour les pays consommateurs et «avantageuse» et bien «étudiée» pour les pays producteurs qui aspirent à maintenir le prix du baril à son niveau actuel.   Parmi les décisions prises, «confirmer le plan d’ajustement de la production et le mécanisme d’ajustement mensuel de la production approuvés lors de la 19e ONOMM et la décision d’ajuster à la hausse la production globale mensuelle de 400.000 b/j pour le mois de mars 2022», affirme l’Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole dans un communiqué rendu public, hier. «Les participants à cette réunion ont également réitéré l’importance cruciale d’adhérer à la pleine conformité et au mécanisme de compensation, en profitant de la prolongation de la période de compensation jusqu’à fin juin 2022. Les plans de compensation doivent être soumis conformément à la déclaration de la 15e ONOMM», ajoute la même source. En effet, si les pays de l’OPEP+ qui inclut la Russie ont décidé une augmentation mensuelle de leur production de 400.000 barils/jour, l’Agence internationale de l’Energie constate dans son dernier rapport de l’année publié il y a une semaine, que les pays de l’OPEP n’arrivent toujours pas à respecter cet engagement avancé depuis 2021 à la faveur du redressement de la demande, après des coupes drastiques pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Ce qui pousse les prix à la hausse

En fait, les chiffres avancés par l’Agence internationale de l’Energie ont fait état d’une augmentation de la production de l’ordre 190.000 barils/ jour au lieu de 400.000. Cette faiblesse de la production s’explique, selon les spécialistes, par l’incapacité de la Libye et du Nigeria, qui s’enlisent dans des conflits politiques, à honorer leurs quotas, mais aussi par la situation au Moyen-Orient avec la crise au Yémen où sont engagés l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unies. A cette situation conflictuelle s’ajoute la tension Russie-Ukraine qui a fortement pesé sur les cours du baril.   En effet, pour les spécialistes du marché pétrolier, la décision prise par les membres de l’OPEP+ vise à maintenir le niveau de production actuelle pour influencer le prix du baril. Il s’agit, selon eux, d’une décision bien étudiée pour maintenir les prix à leur niveau actuel et ne pas inonder le marché durant cette période. Par ailleurs, après la décision des membres de l’OPEP+, le prix du baril a repris, sa courbe ascendante après une stabilisation lors des deux derniers jours à hauteur de 88 dollars. Hier, le baril s’est affiché à 89 dollars et pourrait continuer sur cette lancée, d’après les spécialistes du marché. Face à la forte demande sur l’or noir et les mesures préventives prises par les pays producteurs et exportateurs pour la maitrise du marché depuis la reprise de l’activité l’été dernier, le marché européen a sombré dans une marée inflationniste. Après l’électricité et le gaz, c’est au tour des prix des hydrocarbures de prendre l’ascenseur, une situation qui persiste depuis le début de l’année courante.

A. B.

+++++++++++++++++++++++++++

10.000 barils/jours de plus pour l’Algérie

L’Algérie augmentera sa production journalière de pétrole de 10.000 barils en mars prochain, a indiqué hierà Alger le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, au sortir de la 25e réunion ministérielle Opep-non Opep (Opep+) à laquelle il a participé par visioconférence.

Ainsi, la production algérienne de pétrole « passera de 982.000 barils/jour à 992.000 barils/jour en mois de mars prochain », a-t-il précisé. Cette augmentation entre dans le cadre de l’application de la décision de l’Opep+ prise lors de sa 25e réunion ministérielle, qui prévoit une augmentation globale de 400.000 barils/jour en mars prochain. M. Arkab a estimé que l’injection de 400.000 barils/jours supplémentaires sur le marché permettra un « plus grand équilibre » du marché au cours du mois de mars prochain.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus