L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Pour la première fois depuis 26 mois : Zéro Covid

/Pour la première fois depuis près de 26 mois, aucun cas de Covid-19 n’a été enregistré, hier, en Algérie. Le bilan établi par le ministère de la Santé et de la population fait état de zéro cas de contamination.

La 4e vague que vit l’Algérie depuis le mois de décembre dernier semble prendre fin, même si les spécialistes avertissent quant à la poursuite du respect des mesures barrières pour éviter une 5e vague telle que cela s’est produit (et se produit encore) dans plusieurs pays. Le mois de ramadan 2022 se déroule dans des conditions inespérées, contrairement aux ramadans 2020 et 2021 qui avaient été marqués par les confinements et autres fermetures des lieux de cultes et de loisirs. La pandémie du coronavirus qui a bouleversé le monde durant plus de deux ans, semble se tasser chez nous. On se rappelle que le premier cas de Covid-19 a été détecté à Boufarik le 25 février 2020, «importé» par un concitoyen résidant en France, venu rendre visite à sa famille. Depuis, pas un jour n’est passé sans qu’il ne soit fait état d’un bilan plus ou moins macabre, avec 4 vagues qui se sont  succédé, emportant pas moins de 6.874 personnes.  Dans son dernier bilan, hier, le ministère de la Santé a indiqué qu’aucun nouveau cas de contamination au coronavirus n’a été recensé au cours de ces dernières 24 heures, alors qu’un seul cas était recensé la veille. Aucun décès non plus n’a été enregistré des suites de complications liées au Covid-19, à l’instar des bilans de ces derniers jours. En outre, le ministère de la Santé précise dans son communiqué, qu’un seul patient est actuellement en soins intensifs.  Avec ces nouveaux chiffres annoncés par le ministère de la Santé, le total les cas confirmés s’élève à 265.739, alors que le nombre des patients guéris est passé à 178.335 cas. Des résultats qui augurent de jours meilleurs et d’une reprise totale des activités économiques et touristiques.

B. A.

Pr Djidjik : «On a gagné une bataille, pas la guerre»

Le Professeur Riad Djidjik, chef du service immunologie au CHU de Beni Messous et membre du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie, ne crie pas victoire. Il affirme qu’il faut rester vigilant tant que le virus continue à circuler dans le monde. «C’est une très bonne chose que nous soyons arrivés à zéro nouveau cas, nous connaissons actuellement une période d’accalmie, il suffit de faire un tour dans les hôpitaux pour se rendre compte qu’en réanimation, nous sommes plus ou moins tranquilles», dira le Pr Djidjik dans une déclaration à l’Algérie Aujourd’hui. Néanmoins, malgré ces données rassurantes, le professeur préfère temporiser car, selon lui, rien n’est encore gagné face au Covid-19. «Depuis le début de la pandémie, ce virus nous en a fait voir de toutes les couleurs et a prouvé à maintes reprises à quel point le courant d’une pandémie peut être imprévisible. Je pense qu’il est encore tôt pour se réjouir car le virus continue de circuler dans le monde et nous ne sommes pas à l’abri d’autres vagues», estime notre interlocuteur. Tout en affirmant la possibilité de l’apparition de nouveaux variants, le Professeur Djidjik indique que tant que l’Organisation mondiale de la santé n’aura pas annoncé la fin de la pandémie, la prudence reste de mise. «Il ne faut surtout pas faire l’erreur de croire que c’est fini. Tant que l’OMS n’a pas fait d’annonce dans ce sens, il faut rester vigilant tout en continuant à observer l’évolution de la pandémie dans le monde et en Algérie. Il ne faut pas baisser la garde car nous n’avons gagné qu’une bataille et non pas la guerre», conclut-il.

W. S.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus