Pour traquer les chauffards fous au volant : La gendarmerie annonce la création d’une unité spéciale

0
5891

PAR ADEL C.

Afin de lutter contre les manœuvres dangereuses et préserver la vie des automobilistes, souvent mis en danger par des chauffards inconscients, la Gendarmerie nationale a annoncé la création d’une cellule spéciale dont la mission principale de ses membres est de poursuivre les auteurs de ces infractions pour les mettre hors état de nuire. C’est en tout cas ce qui a été révélé sur le communiqué publié hier sur la page Tariki.

Selon ce qui a été mentionné, cette brigade, spécialisée dans la lutte contre les chauffeurs slalomeurs aux manœuvres dangereuses ainsi qu’aux risques démesurés qui mettent en péril la vie des citoyens, opérera sur les routes et autoroutes. Ceux qui composeront
cette brigade auront comme objectif d’identifier rapidement tous ceux qui ne respectent pas le code de la route, ces derniers seront traqués puis arrêtés avant qu’ils soient présentés devant la justice. Toujours selon les informations dont nous disposons, cette unité spéciale a aussi pour but de faire baisser le nombre d’accidents, que ce soit dans les grandes villes, mais aussi au niveau des petites routes où certains automobilistes se permettent tout, notamment l’excès de vitesse, ce qui mène souvent à de grosses pertes, qu’elles soient humaines ou matérielles. A ce sujet, un bilan de la protection civile dévoilé ces dernières heures a révélé que 16 personnes sont décédées et 376 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus ces dernières 48 heures à travers plusieurs wilayas. Toujours dans le même contexte, le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Biskra, avec 3 morts, suite à une collision entre un camion et un véhicule léger sur la RN 3, dans la commune d’Oumache, précise la même source.

Éviter le maximum de drames pendant le ramadan

Si cette unité spéciale de la gendarmerie nationale est déjà opérationnelle, c’est aussi pour dissuader les chauffeurs de commettre des infractions sur les routes et d’utiliser la vitesse surtout durant le mois de ramadan où plusieurs chauffards n’hésitent pas à accélérer sur le champignon à l’approche du f’tour. Conscients que les risques d’accident augmentent sensiblement lors de cette période de l’année où le jeûne peut aussi jouer un mauvais tour aux automobilistes, les responsables de la gendarmerie ont opté pour cette stratégie afin de contrôler le plus possible les chauffeurs et leur faire sentir qu’à chaque dépassement commis ils risquent de le payer cher. Cette méthode sera-t-elle suffisante pour faire baisser le nombre d’accidents de la circulation et les pertes humaines sur nos routes ? Réponse dans les prochaines semaines.

A. C.