L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Pr Djenouhat croit en la fin du Covid : «Bientôt, ce sera zéro cas par jour»

/On assiste depuis quelques semaines déjà à une importante baisse du nombre de nouveaux cas Covid ainsi qu’au nombre de décès liés au virus. Serait-ce le calme avant la tempête ou bien allons-nous vraiment vers la fin de la pandémie ?

Pour le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d’immunologie, l’heure de la délivrance a presque sonné. En effet, pour le scientifique, le zéro cas quotidien est juste une question de jours ou de semaines. «Je suis très optimiste car toutes les données sont rassurantes. Cette tendance baissière a été observée partout dans le monde sauf pour les pays qui ont opté pour la politique du zéro Covid et qui n’a pas marché comme Hong Kong, la Corée du Sud, la Chine et la Nouvelle Zélande. Grace au variant Omicron, nous avons pu acquérir une très bonne immunité collective suite à une infection naturelle, à un point tel que le virus ne trouve plus qui contaminer. Même les gens qui sont infectés ne présentent plus de symptômes», affirme l’expert. Concernant l’avenir du virus, le Pr Djenouhat est plus que persuadé d’un véritable retour à la vie normale. «Plus de la moitié des experts scientifiques dans le monde croient en une transformation de la forme pandémique en forme endémique du Covid-19. Dans ce cas-là le virus va se comporter comme le virus de la grippe et on n’aura plus à aller vers la fermeture et imposer des restrictions. Il y a aussi des experts qui parlent de la disparition du virus comme cela a été le cas de la grippe espagnole. Cependant, il existe une minorité qui part du principe que ce virus nous a habitués à des surprises et préfère rester méfiante», explique-t-il. Pour sa part, notre interlocuteur soutient la majorité mais préconise tout de même aux personnes âgées et atteintes de maladies chroniques de patienter encore quelques semaines «le temps d’arriver au zéro cas par jour», dit-il.  

«Lever les mesures préventives et ouvrir les frontières»

Pour ce qui est de la levée des mesures préventives, l’expert a indiqué que «lorsque le virus n’est plus là, on n’a plus le droit d’aller vers des mesures restrictives». Et d’ajouter : «Nous n’enregistrons qu’une vingtaine de cas par jour, on peut dire que le virus ne constitue plus un danger sauf pour les personnes vulnérables, à savoir les gens âgés ou atteints de maladies chroniques qui devront attende quelques jours ou quelques semaines. Pareil pour le pass sanitaire qui, à mon avis, n’a pas plus de sens du moment que les personnes infectées ne peuvent se faire vacciner qu’après 4 mois». Pareil pour le port de la bavette dont l’obligation a été levée dans de nombreux pays dans le monde. «Rien n’a été dit officiellement mais vous remarquez qu’en pratique, beaucoup de gens ont abandonné la bavette et le nombre de cas n’a pas flambé pour autant», soutient-il. Aussi, notre interlocuteur a évoqué la question de l’ouverture des frontières pour un réel retour à la vie normale. «Si les frontières ont été fermées pour des raisons sanitaires, il est donc plus que temps de les ouvrir», déclare le Pr Djenouhat.

W. S.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus