Pr Djidjik : «L’Algérie sera menacée dans le cas où l’Omicron envahira l’Europe»

0
3
Djidik

/Après l’hécatombe causée par le Delta, voilà qu’un nouveau variant baptisé Omicron fait son apparition et fait craindre le pire. Face à ce variant potentiellement plus virulent, de nombreux pays ont déjà stoppé ou restreint les vols en provenance de l’Afrique australe où ont été détectés les premiers cas.

Mais qu’en est-il de l’Algérie qui est aujourd’hui confrontée à une quatrième vague de contaminations ? Pour le Pr Reda Djidjik, membre du comité de suivi du Covid, les Algériens «devraient s’inquiéter davantage de la 4e vague du variant Delta qui est toujours parmi nous et qui continue de se propager», face un taux de vaccination loin d’être satisfaisant. Il explique : «Pour le moment, nous ne possédons pas assez de données sur ce variant. Tout ce que nous savons, c’est qu’il serait beaucoup plus contagieux. Il ne faut pas oublier que les premiers cas ont été détectés en Afrique australe. L’Algérie sera menacée dans le cas où l’Omicron envahira l’Europe», affirme notre interlocuteur. Tout en déplorant la réticence des Algériens face à la vaccination, le professeur n’a pas manqué de revenir sur le rôle que jouent les non vaccinés dans la pandémie mondiale. «Il faut que les gens sachent que les variants apparaissent quand la couverture vaccinale est faible, donc tant que l’immunité collective ne sera pas atteinte, on aura droit à d’autres variants de plus en plus dangereux», indique le professeur.

«La vague des non vaccinés»

Concernant la 4e vague de la pandémie, notre interlocuteur l’a baptisée la «vague des non vaccinés» et a affirmé que «nous sommes en plein dedans» en regrettant «l’inconscience des citoyens» qui «vont nous faire revivre le scénario de juillet dernier», a-t-il dit. Pour ce qui est de l’isolation de l’Afrique australe, notre interlocuteur nous a affirmé qu’il n’existe pas de vols directs entre l’Algérie et les pays concernés. «Il n’y a pas de vols en provenance de ces pays. Par contre, nous avons beaucoup de vols en provenance d’Europe mais si l’Europe suspend ses vols, le risque est moindre pour nous», a-t-il affirmé. 

W. S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici